Écologie et joie

Les écolos sont-ils des peine-à-jouir ?

Pour leurs adversaires, la cause est entendue : les écolos veulent tout interdire, sont au mieux des Amish et au pire des « Khmers verts ». C’est oublier un peu vite que l’écologie politique puise ses racines dans une réflexion sur nos besoins fondamentaux et nos désirs. Dans le plaisir de l’autonomie, les plaisirs sensuels, l’épanouissement dans le temps libre et la sociabilité retrouvée, l’écologie dessine en réalité un nouvel horizon de jouissance collective…

« Ils sont anti-viande, anti-traditions, anti-joie de vivre, anti-tout… » La menace écolo ne fait vraiment pas rire Valeurs actuelles. En mars 2021, l’hebdomadaire d’extrême droite affichait ainsi à sa Une son enquête sur cette « nébuleuse qui nous pourrit la vie ». À gauche, le ton n’est parfois guère plus amène. Fabien Roussel, récent candidat communiste à l’élection présidentielle, a fait campagne en fustigeant l’écologie « qui veut tout interdire, du sapin de Noël au tour de France en passant par la viande » et a porté les indignations du parti de Karl Marx sur un terrain culinaire inattendu : « Fini la coppa ! Fini les panisses à Marseille ! Fini les frites dans le Nord ! Terminé ! Mais on va manger quoi ? Du tofu et du soja ? Mais enfin ! » 

Retrouvez notre numéro 52 « La joie malgré les défaites » en kiosques, librairies et sur notre boutique en ligne.



Les détracteurs de l’écologie politique ont beau jeu de l’attaquer sur ce poncif : les écolos seraient d’austères moralisateurs dont le projet de société ne serait fait que de restrictions et de morosité. De fait, ce courant politique est intrinsèquement...

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 54 : OCTOBRE-NOVEMBRE 2022:
Êtes-vous éco-anxieux ?
Lire le sommaire

Les derniers articles