Bleu Blanc Vert : La chronique présidentielle

L'écologie a-t-elle besoin d'un parti ?

Photo : Thomas Bresson

À chaque numéro, Socialter décrypte un enjeu écologique lié à la présidentielle de 2022 pour révéler les clivages et affrontements idéologiques qui se jouent au-delà des calculs politiques. Dans ce numéro, nous nous demandons si un parti «Vert» doit chercher à briguer l’Élysée.

Plus de 100 000 votants à la primaire écologiste : c’est historique. De quoi se rassurer et se dire que là, vraiment, ça y est, l’écologie a acquis un nouveau statut dans la société et le paysage politique, que le XXIe siècle vient enfin de débuter et que, pourquoi pas, demain, en 2022, on va repeindre l’Élysée en vert – on ignore encore, au moment où ces lignes sont écrites, si la tâche incombera à Yannick Jadot ou bien à Sandrine Rousseau. Mais voilà : il y a ces maudits sondages dont le dernier en date, signé Harris Interactive, crédite le premier, tenant d’une écologie « ouverte », de 6 %, tandis que la seconde, porte- drapeau d’une écologie « radicale », d’à peine 2 %. La dissonance est spectaculaire : nous sortons péniblement d’un an et demi de catastrophe sanitaire (et écologique) globale, toute une partie de la jeunesse est dans la rue, la question écologique est au sommet des préoccupations des Français et pourtant... le meilleur canasson des Verts ne dépasserait que de peu le score de Noël Mamère en 2002 (5,25 %). À se demander si l’on ne vote pas Vert uniquement quand l’élection ne sert pas à grand-chose. Aux élections européennes, par exemple : on se distingue, on vote « avec le cœur ». Et puis, surtout, on n’est pas beaucoup à voter, ce qui donne de jolis chiffres et d’heureux augures de la part du commentariat autorisé des plateaux télé. Mais à la présidentielle, toujours pas. L’écologie progresse, les Verts : niet – pour l’instant. Comment l’expliquer ? On pourrait...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 48 - OCTOBRE NOVEMBRE 2021:
Idiocratie, comment la médiocrité nous gouverne
Lire le sommaire

Les derniers articles