L'écologie ou la mort - Hors-série 12

L'origine du monde se meurt

Illustration : Yime

Pollués, érodés, artificialisés, les sols sont massivement dégradés à l’échelle de la planète. Ces lieux de biodiversité souvent méconnus ont pourtant un rôle écologique de premier ordre, pour ne pas dire vital. Notre alimentation, nos matériaux, notre énergie, notre eau et jusqu’à notre atmosphère en dépendent : s’ils sont menacés, la planète et nos vies le sont aussi.

Cet article est issu de notre hors-série 12 : L'écologie ou la mort avec en rédactrice en chef invitée, Camille Étienne. Disponible en kiosques, librairies et sur notre site.


Des dizaines d’enfants de familles roms installées sur un terrain vague de Méry-sur-Oise (95) sont atteints de saturnisme ; des centaines d’autres, dans les villes voisines, ont possiblement été contaminés au plomb. Une enquête de Libération confirmait récemment les craintes d’associations locales, qui alertaient depuis des années sur la pollution des sols. Car certains quartiers de communes du Val-d’Oise accueillent aujourd’hui des milliers de familles sur d’anciennes plaines d’épandage des eaux usées parisiennes. Ce scandale sanitaire est loin d’être un cas isolé. En France, de la chlordécone qui empoisonne la Guadeloupe et la Martinique aux zones résidentielles construites sur d’anciennes décharges ou sites industriels, la pollution des sols rend malade et tue. Cette vaste contamination, souvent inodore et invisible, dépasse largement nos frontières. Elle n’est cependant pas la seule en cause dans la mauvaise santé des sols. À l’échelle du globe, le phénomène est massif, alarmant : un quart des...

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 54 : OCTOBRE-NOVEMBRE 2022:
Êtes-vous éco-anxieux ?
Lire le sommaire

Les derniers articles