Hors-série N°12

Hors-série N°12

L'écologie ou la mort

Une édition exceptionnelle de 196 pages sous la rédaction en chef de la militante Camille Étienne.

Version
Zone de livraison :
Frais de port :
Offert
19,00
19,00

PROLOGUE

Prologue : l'écologie ou la mort - Par Camille Étienne

La militante Camille Étienne, rédactrice en chef invitée prend la parole dans notre hors-série.

Dennis Meadows « Nous entrons dans une période d'explosion des crises »

En 1972, la parution des Limites à la croissance allait changer le monde. Souvent considéré comme le point de départ de la prise de conscience écologique mondiale, ce rapport commandé par le Club de Rome modélisait pour la première fois, grâce à l’informatique, l’incompatibilité entre la dynamique exponentielle de la croissance économique et démographique des sociétés industrielles et la finitude des ressources terrestres. Dennis Meadows, le directeur de ce groupe de travail du Massachusetts Institute of Technology (MIT), était alors âgé de 30 ans. Depuis, il n’a cessé d’interpeller au sujet d’un effondrement écologique à venir. À l’occasion du 50e anniversaire du « rapport Meadows », le professeur émérite à l’université du New Hampshire, aujourd’hui âgé de 79 ans, nous livre sa vision lucide de l’état du monde, actuel et à venir.

Dictionnaire des mots nuisibles

Le langage peut stimuler la critique, ou au contraire la neutraliser complètement. Car les mots sont tout sauf inoffensifs : ils trimballent tout un imaginaire avec eux. Développement durable, transition énergétique, vert, propre... certains termes apparemment écolos sont matraqués par les défenseurs du business as usual, faisant le lit de l’opportunisme politique tout en entretenant une mythologie profondément économiciste. Sans prétendre à la pureté linguistique, défendre la cause écologique passe par protéger ses propres mots... et décoder la sémantique de l’adversaire.

Manuel de rhétorique à l'usage du repas de Noël

Jean-Michel, c’est ton oncle pas vraiment climato-négationniste, mais un peu écolo-sceptique. Son problème, c’est qu’à force de regarder les talk-shows sur CNews, son intérêt pour l’écologie en a pris un sacré coup. À qui veut l’entendre, il répète qu’il n’a aucune intention d’infléchir son mode de vie. Le repas de Noël est alors devenu pour lui une sorte de tribune annuelle, une occasion sublime pour fracasser la paix familiale en sortant sur un ton bourru quelques énormités. D’habitude, tu te servais un autre verre en soupirant. Cette année, tu as décidé que c’était à ton tour d’aller ferrailler avec Jean-Michel. Mais, aussi, de ne pas tomber dans son jeu : le laisser te hérisser le poil, te faire sortir de tes gonds et abandonner toute argumentation au profit d’anathèmes à réchauffer un marron glacé. L’esprit de Noël, c’est aussi ça : les miracles arrivent... et Jean-Michel peut se laisser convaincre que le combat écologique est l’enjeu du siècle.

PREMIÈRE PARTIE MENACES

Que dit le dernier rapport du GIEC ?

Encore plus inquiétantes que par le passé, les conclusions du premier volume du dernier rapport 1 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) ont été rendues publiques le 9 août 2021.

Anthropocène now

Depuis 1960, les émissions de CO2, l’un des principaux gaz à effet de serre (GES), ont presque quadruplé. Si la part des pays émergents, Chine et Inde en tête, tend aujourd’hui à devenir prépondérante dans le réchauffement climatique, il ne faut pas sous-estimer la responsabilité historique des pays du Nord, encore plus écrasante lorsque leurs émissions sont rapportées à leur nombre d’habitants.

Les futurs possibles

Que signifie concrètement +1 °C , ou même de +4 °C, hausse qui pourrait être atteinte d’ici 2100 si aucune inflexion n’intervient dans la trajectoire sur laquelle l’humanité est engagée ?

Le système climatique au bord de l'emballement

Les scientifiques s’efforcent aujourd’hui de déchiffrer les mécanismes d’un emballement climatique induit par une déstabilisation soudaine du système Terre. Un phénomène complexe qui, levant peu à peu ses zones d’ombre, laisse entrevoir des répercussions dramatiques et irréversibles.

Vers la condition Vénus ?

Autrefois comparable à celle de la Terre, l’atmosphère de Vénus serait devenue extrêmement hostile il y a plusieurs centaines de millions d’années. Sous l’effet du réchauffement climatique, la planète bleue serait-elle vouée au même sort ?

Serge Morand : Bienvenue dans le siècle des pandémies

Et si le coronavirus n’était qu’un aperçu des nombreux pathogènes avec lesquels nous allons devoir cohabiter à l’avenir ? Serge Morand, écologue et biologiste, s’intéresse aux liens entre la biodiversité et la santé des humains, des animaux domestiques et de la faune sauvage. Il tente, à travers son analyse, de nous éclairer sur le siècle qui s’ouvre à l’aune des catastrophes sanitaires et écologiques.

L'origine du monde se meurt

Pollués, érodés, artificialisés, les sols sont massivement dégradés à l’échelle de la planète. Ces lieux de biodiversité souvent méconnus ont pourtant un rôle écologique de premier ordre, pour ne pas dire vital. Notre alimentation, nos matériaux, notre énergie, notre eau et jusqu’à notre atmosphère en dépendent : s’ils sont menacés, la planète et nos vies le sont aussi.

Le tueur invisible

La pollution de l’air causerait chaque année sept millions de morts prématurées dans le monde et d’innombrables maladies chroniques. Mais comment les victimes peuvent-elles s’organiser face à un tueur de masse invisible ? Enquête sur les effets sanitaires d’un empoisonnement systémique.

Heidi Sevestre « Nous sommes entrain d'assister à la disparition de la cryosphère »

Les glaciers fondent, les océans s’élèvent, les terres s’érodent, et vous serez peut-être obligés de déménager d’ici quelques décennies. Des déserts gelés des pôles aux montagnes glacées tutoyant le ciel de notre planète bleue, Heidi Sevestre étudie la vie passée et future de nos précieux glaciers et sensibilise politiciens et populations aux conséquences dramatiques de la disparition de la cryosphère.

Réparer la planète pour mieux la détruire

Injecter du carbone au fond de l’océan, pulvériser du soufre dans l’atmosphère... La géo-ingénierie, qui se donne pour mission de réparer le climat grâce à la technologie, apparaît à de plus en plus de décideurs comme un séduisant « plan B »

« Le seul moyen de s'en sortir, c'est de partir »

Près de trois mois après l’incendie qui a ravagé le massif des Maures dans le Var, Socialter a sillonné le département à la rencontre de ses habitants. Face à la régularité et à l’intensité des catastrophes naturelles qui frappent ce territoire très exposé, certains baissent les bras. Ce sont les premières illustrations du changement climatique en cours, avertissent les scientifiques locaux.

DEUXIÈME PARTIE PENSÉES

Catherine Larrère : L'écologie ne peut se contenter d'être scientifique

Philosophe spécialisée dans les questions liées à l’écologie, Catherine Larrère revient sur l’histoire de cette discipline, qui a progressivement débordé du champ de la science pour rejoindre celui de la politique, avec ses clivages et ses spécificités culturelles.

Les 10 courants de l'écologie politique

Écologie anti-industrielle, éthique de la Terre, effondrisme, écologie sociale, écologie profonde, écosocialisme, écoféminisme, décroissance, écologie intégrale, écologie décoloniale.

Sur 20 pages, Socialter présente et explique les principaux courants de l'écologie politique.

Murray Bookchin : Lettre ouverte au mouvement écologiste

Quand Murray Bookchin écrit ce texte en février 1980, l’écologie politique se trouve à un tournant de sa jeune existence. Après s’être exprimée dans les années 1970 au travers de groupes contestataires (pacifistes, antinucléaires et féministes notamment), elle doit évoluer au-delà de la protestation si elle entend parvenir à concrétiser ses idéaux de changement. L’article dresse une sorte de bilan
de la décennie écoulée mais se veut surtout un avertissement. Soucieux du développement futur du mouvement, l’auteur y opère la distinction importante entre l’écologie radicale et l’écologie institutionnelle, qu’il nomme environnementalisme. L'écologie deviendra-t elle l'appendice du système, ou bien balaiera-t-elle les structures de la domination ? Quatre décennies plus tard, la question reste d’une criante actualité.

TROISIÈME PARTIE RÉSISTANCES

Qu'est ce qu'on attend ?

Depuis 50 ans, les États font mine de prendre à bras-le-corps l’urgence écologique. Les rapports, conférences, protocoles d’action et accords de principe s’accumulent, tandis que les courbes des émissions de CO2 et des températures mondiales ne cessent, elles, d’augmenter. Jusqu’à quand ?

200 ans de luttes environnementales

Depuis 200 ans, les luttes écologiques jouent les trouble-fête face à ceux qui veulent exploiter la nature. D’abord engagées à garder intacts les paysages pittoresques, les mobilisations se sont complexifiées avec l’apparition d’une écologie scientifique plus pragmatique face aux enjeux environnementaux. Paysans, artistes, citoyens se sont succédé, voire rassemblés, créant un vent de fronde au nom de la protection de l’environnement.

René Dumont : Et l'écologie s'invita à la présidentielle

Looké comme un prof de gauche, premier à porter un discours écolo lors d’une présidentielle, René Dumont se distingue du personnel politique de son temps. Auteur de L’Utopie ou la mort, ouvrage auquel Socialter a rendu hommage avec le titre de ce hors-série, sa pensée reste très actuelle.

Que reste-il de la « génération climat » ?

Depuis près de trois ans, sous l’impulsion de la Suédoise Greta Thunberg, des milliers de jeunes s’organisent pour tenter de contraindre les gouvernements à agir contre le dérèglement climatique. Entre rôle historique et ambivalences, portrait de la « génération climat »

3 continents, 3 militants

- Vandana Shiva, un bindi contre la biopiraterie
- Wangari Maathai, la femme qui plantait des arbres
- Chico Mendes, le seringueiro qui défendait la forêt

Inès Léraud « Tous les citoyens sont des potentiels lanceurs d'alerte »

Dénoncer et documenter les désastres en cours n’est pas qu’une affaire d’études scientifiques, mais aussi d’enquêtes journalistiques. Pour Inès Léraud, qui a rendu public le scandale des algues vertes en Bretagne, de nombreux territoires victimes de drames environnementaux sont aujourd’hui délaissés par les journalistes d’investigation, privant leurs habitants d’un relais essentiel.

La nature au banc de l'école

Étouffée par le développement durable et son approche gestionnaire de l’environnement, la nature peine à se faire une place dans les établissements scolaires. Des enseignants et des militants associatifs organisent la résistance pour que la jeune génération renoue avec le monde vivant et le désir de le sauvegarder.

Guérilla juridique

De la criminalisation de l’écocide aux attaques en justice contre les États, en passant par l’instauration d’une «règle verte», le droit a été, ces dernières années, un champ de bataille écologique à part entière. Les écolos auraient-ils trouvé dans les juges nationaux et internationaux des alliés contre l’inaction politique? Jusqu’où peut-on compter sur le troisième pouvoir? Comment réformer nos outils? Socialter passe en revue cinq pistes, et leurs limites, pour mener le combat sur le terrain juridique.

Sortir d'une écologie hors-sol

Face au désespoir qu’induit la situation climatique observée à l’échelle globale, les Soulèvements de la terre parient sur l’effet boule de neige, grâce à des actions concrètes, territorialisées, liées par un enjeu commun : celui de la terre qu’on malmène, couvre de béton, accapare, assoiffe. Et qui, soudain, se soulève.

Sixtine Dano, l'Animée

Sixtine Dano, 25 ans, fait partie des sept prévenus qui ont comparu pour s’être introduits sur le tarmac de l’aéroport Charles-de-Gaulle, en octobre 2020. Cette action, visant à alerter sur les effets néfastes de l’aviation, n’est pas le premier fait d’armes de la militante d’Alternatiba, dessinatrice dans l’animation. Elle raconte son cheminement vers la désobéissance civile face à l’urgence climatique.

Le retour de l'écosabotage

La radicalisation tactique tente de plus en plus de militants écologistes. Des microsabotages du collectif La Ronce
à l’opération de «désarmement» menée contre le cimentier Lafarge en juin 2021 à Gennevilliers, certains ont déjà sauté le pas. Loin d’être une pratique nouvelle l’«écosabotage» tente, depuis les années 1970, d’ébranler le business as usual.

Manuel de sabotage : trois cas pratiques

Saboter la surveillance de masse en camouflant son visage, détourner un panneau publicitaire, éteindre les devantures de commerces... Socialter propose un guide pour 3 actions de sabotages non violentes, à haute portée symbolique.

Lamya Essemlali : Lettre à ma jeune âme révoltée

Dans notre époque où les désastres écologiques s’accumulent, s’engager dans l’action directe devient une nécessité. Politique, d’abord, mais aussi intime : en choisissant de se vouer à la défense des océans, Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, a voulu donner un sens à sa vie. Avec cette lettre, initialement publiée dans notre édition Bascules à l’automne, elle s’adresse à la jeune femme de 20 ans qu'elle fut, mais aussi à tous les hésitants, jeunes comme moins jeunes, pour montrer que la voie de l’engagement est aussi celle de l’épanouissement.