Consommation de masse

Le droit à la réparation contre le productivisme et l'obsolescence

Illustration : Stefan Glerum

La consommation de masse a introduit progressivement dans notre quotidien une quantité d’objets. Si leur renouvellement systématique a été érigé en norme pour faire perdurer le productivisme, des associations luttent aujourd’hui pour faire reconnaître un véritable droit à la réparation.

Réparer plutôt que racheter, telle devrait être la maxime d’une société plus sobre. Or, le capitalisme industriel, plutôt que de favoriser la réparation, encourage le renouvellement incessant des objets qui nous entourent. En France, le droit s’est penché tardivement sur la question de la réparabilité. À partir de 2015, l’obsolescence programmée – soit « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement » –, devient un délit, puni de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

Article issu de notre numéro « Reprendre les choses en main », en librairie et sur notre boutique.

En 2021, la définition de l’obsolescence est même simplifiée. « Avant, il fallait à la fois prouver qu’il s’agissait d’une stratégie pour réduire la durée de vie d’un produit et, en plus, que cela visait à encourager le rachat d’un nouveau produit. Cette deuxième partie a été enlevée pour simplifier la preuve du délit », explique Laetitia Vasseur, fondatrice de l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) qui...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 6€/mois

S'abonner
NUMÉRO 62 : FÉVRIER -MARS 2024:
L'écologie, un truc de bourgeois ?
Lire le sommaire

Les derniers articles