Utopies et nature

Sobriété : comment vivre aux rythmes de la nature ?

Illustrations : Barbarian Flowers

Imaginons : dans un avenir proche, notre société fait le choix de la sobriété énergétique. Finie l’énergie disponible en permanence au bout du doigt grâce au nucléaire, au charbon ou au pétrole. Il faudra apprendre à faire avec de l’énergie intermittente : abondante lorsque les éoliennes peuvent brasser du vent, les panneaux photovoltaïques capter les rayons du soleil ou les centrales hydrauliques profiter du débit de la rivière ; rare en d’autres occasions. Ce scénario impliquerait un changement de mode de vie majeur : nous redécouvririons, comme avant l’ère industrielle, des périodes d’activité intense alternant avec des moments de désœuvrement. Comment cela affecterait-il notre manière de travailler, de consommer de l’énergie, mais aussi notre rapport à l’ennui, aux sons environnants et aux rêves ? Nous avons demandé à des spécialistes de ces questions de se livrer à un petit exercice d’imagination pour nous.

Comment nous pourrions rêver


Nos rythmes de vie affectent en profondeur nos façons de rêver et la matière même que nos songes charrient. Ceux dont le travail cannibalise toute la vie ont de grandes chances de continuer, la nuit, à rêver de leur univers professionnel, des tensions qui le traversent, des obstacles qu’ils rencontrent. Quant à ceux qui ont la chance de s’ennuyer, de disposer d’heures creuses et vides, ou qui ont su, simplement, desserrer les barreaux du temps, il y a fort à parier que leurs fantaisies nocturnes sont beaucoup plus libres et indéterminées. Nous avons été habitués à croire que la société s’arrêtait aux portes du sommeil, que le rêve était le lieu du plus subjectif, du plus individuel dans l’individu. Pourtant, le fait est que nos expériences sociales et historiques s’invitent toujours dans nos rêves. Car il n’y a pas de barrières étanches entre le rêve et la veille. Il y a même davantage de continuité que de rupture entre les pensées de l’éveillé et celles de l’endormi. 

Article issu de notre hors-série « Comment nous pourrions vivre » avec Corinne Morel Darleux, rédactrice en chef invitée. Disponible sur notre boutique.

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 53 : AOÛT - SEPTEMBRE 2022:
Punir les écocidaires
Lire le sommaire

Les derniers articles