Les trois brigands du New Space

Richard Branson, le petit joueur

Illustration : Yime

Elon Musk, Jeff Bezos, Richard Branson : trois milliardaires adeptes de la transgression, libertariens et mégalos. Surtout, trois larrons difficiles à suivre, comme la courbe de leur indécente fortune, si vertigineuse et incompréhensible qu’il fallait bien un jour qu’ils s’inventent une bonne raison aux yeux du monde pour continuer à en jouir. Ainsi nous vendent-ils la « conquête spatiale » comme une vaste et excitante mission, mais aussi comme la planche de salut du genre humain.

Toi au moins, Richard, t’as l’air sympa. T’as une bonne tête. On a presque l’impression de t’avoir déjà croisé accoudé à la buvette d’un festival hippie. Tu cultives d’ailleurs cette image de patron cool, extravagant, ex-fumeur de pétards, qui aime les farces et les déguisements. Ton empire aussi, c’est le carnaval : radio, chaîne d’hôtels, agence de voyages, distribution d’eau, clinique privée, Formule 1… À se demander s’il existe encore un secteur d’activité qui n’a pas un jour été accolé au nom de « Virgin ». Toi-même, tu as tout essayé. Te trimbaler dans les rues de Londres à l’arrière d’un camion accompagné de mannequins nues pour lancer ta marque de téléphonie mobile ? C’est fait. Tra­verser la Manche en kitesurf ? OK, c’est bon. Tenter un tour du monde en montgolfière ? Itou. Visiter le cosmos... Ah ben voilà Richard ! Non mais ça faut vraiment que tu y ailles, c’est le kif à ce qu’on dit ! À bord du VSS Unity, tu t’es donc embarqué le 11 juillet 2021 pour une escapade suborbitale, devenant « le premier milliardaire dans l’espace » – un titre repris en cœur par les médias du monde entier ; on espère que le « premier astronaute allergique au lactose » ou « le premier éleveur de caniches nains en apesanteur » sera honoré du même traitement.

Ton grand fait d’armes, c’est d’avoir grillé la priorité à Jeff et Elon, avec lesquels tu partages l’ambition de démocratiser le voyage spatial. « Nous sommes à l’avant-garde d’une nouvelle industrie déterminée à devenir pionnière dans les vaisseaux spatiaux du XXIe siècle, qui ouvriront l’espace à toute l’humanité et changeront le monde pour de bon », annonce le site de Virgin Galactic, qui propose des billets à un prix abordable. 450 000 dollars l’aller-retour ? Vous m’en mettrez une bonne douzaine, ça fera plaisir à Noël. Mais entre nous, Richard, ta petite virée a bien failli se transformer en crash test, pas vrai ? Y a eu ce foutu voyant rouge qui a commencé à s’allumer dans le vaisseau, la trajectoire s’est mise à dévier… au point que l’Agence fédérale de l’aviation américaine a diligenté une enquête qui a cloué pendant plusieurs semaines tes engins sur le tarmac. En 2014, déjà, lors du premier vol de SpaceShip Two, l’appareil censé lancer VSS Unity, une avarie avait causé la mort du pilote et blessé gravement son second. On a vu plus rassurant... Ce qui n’a pas empêché Kate Winslet, Lady Gaga et Leonardo DiCaprio de réserver leur billet. Leurs familles respectives ne manqueront pas de te traîner en justice si tout ce beau monde ne revient pas en un seul morceau. C’est drôle, enfant, l’un de tes profs t’avait lancé cette prophétie : « Richard, t’avait-il dit, tu finiras en prison ou milliardaire. » Tiens, la prison : voilà un truc que tu n’as pas encore fait. 

Sa vie, son œuvre 

18 juillet 1950 : naissance à Blackheath (Angleterre).

1971 : ouverture du premier Virgin Megastore à Londres.

2004 : Virgin Galactic, société aérospatiale, voit le jour. 

13 décembre 2018 : le vaisseau Virgin SpaceShip Unity (VSS Unity) effectue son premier vol suborbital.

11 juillet 2021 : Virgin Galactic devient la première entreprise privée à effectuer un vol commercial dans l’espace, avec Richard Branson à son bord. 

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 54 : OCTOBRE-NOVEMBRE 2022:
Êtes-vous éco-anxieux ?
Lire le sommaire

Les derniers articles