Chronique : Livres et sorties

La chasse, révélateur ontologique

L’Animal et la Mort. Chasses, modernité et crise du sauvage, Charles Stépanoff, La Découverte, 16 septembre 2021, 400 pages, 23 €.

Être sans griffes ni crocs, Homo sapiens n’en est pas moins devenu l’espèce la plus meurtrière qui ait jamais existé – rappelons que 3,2 millions d’animaux d’élevage sont abattus chaque jour, rien qu’en France. Cette prédation est la source d’un trouble profond, particulièrement pour notre modernité occidentale dont l’anthropologue Charles Stépanoff tente de saisir les ajustements avec cette condition de « prédateur empathique ». Son terrain, après avoir arpenté la Sibérie pour y étudier les chamanes (Voyager dans l’invisible, La Découverte/Les Empêcheurs de penser en rond, 2019), sera le Perche, la Beauce et les Yvelines, sillonnés entre 2018 et 2020 auprès de chasseurs comme de militants antichasse. Car cette pratique cristallise « deux formes originales de relation au vivant » qui parcourent l’Occident : un amour de la nature rejetant la violence anthropique y coexiste avec une exploitation aveugle et massive de celle-ci, tout comme notre relation aux animaux est parcourue par deux rapports eux aussi simultanés et antagoniques, celui d’un « animal-matière » exterminé dans les abattoirs et celui d’un « animal-enfant » pouponné comme un bébé. La chasse, en tant que rapport à une « altérité qui résiste » (au moins superficiellement), constitue une activité à l’intersection des ontologies qui parcourent nos sociétés, dont Charles Stépanoff se saisit brillamment. Cet essai est ainsi l’occasion d’évoquer l’érosion de la biodiversité des campagnes, le rapport au pouvoir ou encore l’antispécisme. Croisant anthropologie sociale et histoire, L’Animal et la Mort impose son auteur comme l’un des observateurs les plus fins de notre ambiguë condition moderne.

L’Animal et la Mort. Chasses,  modernité et crise du sauvage, Charles Stépanoff,  La Découverte, 16 septembre 2021,  400 pages, 23 €.

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 48 - OCTOBRE NOVEMBRE 2021:
Idiocratie, comment la médiocrité nous gouverne
Lire le sommaire

Les derniers articles