Entretien

Jean-Marc Jancovici : "­l'Europe est en décroissance ­énergétique depuis 2007"

Jean-Marc Jeancovici
Jean-Marc Jeancovici Cyrille Choupas

Le discours contemporain sur les high-tech frise la sotériologie : celles-ci représenteraient notre salut, la rédemption face aux dégâts planétaires en cours et à venir. Une promesse qui heurte de plein fouet le mur des réalités matérielles: après deux siècles d'abondance, l'énergie s'épuise, tandis qu'il faut creuser toujours plus profond pour extraire des gisements de ressources toujours plus appauvris. Jean-Marc Jancovici, spécialiste des questions énergétiques et climatiques et président du think tank The Shift Project, fait le point sur les indispensables arbitrages qui s'imposent.

Cet article a été initialement publié dans le hors-série "L'avenir sera low-tech", disponible  sur notre boutique en ligne.

Jean-Marc Jancovici nous accueille dans les locaux de Carbone 4, au cœur du quartier Saint-Georges à Paris. «Un quartier délinquant», plaisante-t-il alors qu’une sirène de police interrompt les présentations. Tranchant, sans faux-semblant, son discours contraste avec les élégies sur l’effondrement et les odes à la croissance verte. Pro-nucléaire patenté et revendiqué, il n’est pas nécessairement celui qu’on attend sur la question des low-tech, mais s’avère une ressource éclairante pour jeter une lumière crue sur l’impasse des high-tech. 

Comment avez-vous découvert le terme de «low-tech»? Vous a-t-il interpellé ?

C’était dans un des écrits de ­Philippe ­Bihouix. L’idée est d’avoir le moins de sophistication et de complexité possible, et le plus de résilience possible. Soit dit en passant, comme tout terme, il est nécessairement quelque peu réducteur et trompeur. À l’époque où les sociétés étaient techniquement low-tech, elles étaient souvent plus sophistiquées qu’aujourd’hui. Les gens et les ­fonctions étaient moins interchangeables et le système pouvait être plus rigide dans son organisation. Ce que nous a offert la technologie, c’est une forme...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

* Accès à tout le site pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles