Dossier

Emmanuel Todd « Le taux de crétins diplômés ne cesse d'augmenter »

Photographie : Marie Rouge

Impuissance et mépris, tels semblent être, selon Emmanuel Todd, les deux vices des élites françaises, visiblement résolues à se dépasser en la matière tout au long de la pandémie de Covid-19. Mais si la période actuelle se distingue par une forme de régression intellectuelle des classes supérieures, la créativité populaire serait, quant à elle, sur le point de reprendre du poil de la bête, analyse le démographe.

Le quinquennat d’Emmanuel Macron arrivera dans quelques mois à son terme. Quel bilan provisoire peut-on tirer de son mandat ?

La première chose qui me vient à l’esprit concerne d’abord les Français, qui sont des gens finalement beaucoup plus calmes qu’on a pu le dire. Nous venons de vivre un an et demi de pandémie de Covid-19, la population est restée pendant de longs mois enfermée et isolée, la routine de toutes les familles a été bouleversée, les rapports de couples ont été remaniés, la vie des étudiants s’est arrêtée. Nous avons été confrontés à l’incertitude, à la peur à des niveaux élevés – peur qui a disparu, puis réapparu... Tout cela, sans que les disciplines sociales se soient effondrées, et alors que l’incompétence de nos gouvernants a été manifeste... C’est tout simplement prodigieux ! Cela dit, en ce moment, les manifestations contre le « pass sanitaire » démontrent peut-être que la patience de la population a atteint certaines limites. Le quinquennat n’est pas fini, et si j’étais à la place des membres du gouvernement... disons que je commencerais à être prudent. 

Peu de temps après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, vous déclariez dans votre livre Après la démocratie (Gallimard, 2008) que son arrivée au pouvoir n’était « peut-être que le début d’autres calamités qui ne vont aller qu’en s’aggravant ». Existe-t-il une continuité entre la « calamité » qu’a incarnée, selon vous, Nicolas Sarkozy, et l’exercice...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 48 - OCTOBRE NOVEMBRE 2021:
Idiocratie, comment la médiocrité nous gouverne
Lire le sommaire

Les derniers articles