Grand entretien

Vanessa Codaccioni : « Un mouvement qui n’est pas réprimé est un mouvement qui ne gêne pas le pouvoir »

Photographies : Martin Colombet

Gilets jaunes éborgnés, lycéens fichés, écologistes assignés à résidence, « décrocheurs de portraits » et activistes antinucléaires traînés devant les tribunaux… En France, s’engager dans une forme de contestation radicale, c’est prendre le risque de voir se déchaîner sur soi et ses camarades de lutte une violence implacable : celle de l’État. La politologue Vanessa Codaccioni a saisi, dans plusieurs livres, la diversité de son arsenal répressif, d’autant plus resserré aujourd’hui que, sous l’effet de la menace terroriste, il encourage désormais les citoyens à se surveiller entre eux.

Le quinquennat d’Emmanuel Macron arrivera à son terme d’ici quelques jours. Quel bilan peut-on tirer de son mandat sur les questions de sécurité intérieure, de surveillance et de répression politique ? 

Un constat très critique et alarmiste, sans hésiter. Les cinq années qui viennent de s’écouler ont été marquées par un tour de vis répressif draconien. Signal éloquent : Emmanuel Macron inaugure son mandat avec la loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT), votée en octobre 2017, qui pérennise l’état d’urgence, renforce l’arsenal antiterroriste et fait entrer un certain nombre de dispositions d’exception dans le droit commun. Ensuite, on a évidemment l’approfondissement de trois processus : multiplication de lois sécuritaires, surveillance à tous crins, mais aussi violences policières inouïes, que le président de la République refuse même de nommer ainsi, malgré la brutalité dont a fait l’objet le mouvement des Gilets jaunes

Retrouvez cet entretien dans notre dernier numéro « L'écologie recrute ! », disponible en kiosques et sur notre site

S’agit-il alors d’un creusement d’une tendance de fond ou d’un tournant sécuritaire inédit ?

La surveillance des populations,...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier