Remembrement agricole

Paysans : histoire d'une extinction de masse

La Moisson (Pieter Brueghel l'Ancien)
La Moisson (Pieter Brueghel l'Ancien)

Alors qu’ils représentaient un tiers des travailleurs français en 1946, les paysans sont aujourd’hui une espèce en voie de disparition. De la modernisation des « Trente glorieuses » aux réformes de la politique agricole commune des années 1990, leur effacement, spectaculaire, n’a rien d’un accident historique. C’est l’histoire d’une dépossession, voulue par l’État et une puissante élite agricole, au profit d’une agriculture industrielle concentrant les terres et les machines.

À l’image du facteur du film Jour de fête (1949) de Jacques Tati, lancé à toute vitesse sur les routes de campagne dans une tournée postale « à l’américaine ! », les dirigeants de la France d’après-guerre – de gauche comme de droite – veulent voir l’agriculture française, jugée archaïque, prendre le train du progrès. Peu de fermes dépassent alors 20 hectares et, en 1949, deux millions de chevaux de trait fournissent encore l’essentiel de la force motrice utilisée dans les champs. Figure de ce consensus modernisateur, l’ingénieur agronome René Dumont – qui sera en 1974 le premier candidat écologiste à la présidentielle – est à l’époque un ardent productiviste. Conseiller agricole du Commissariat général au Plan de 1945 à 1953, il appelle de ses vœux dans Le Problème agricole français (1946), « une agriculture instruite, équipée, modernisée, productive ».

Cet article est issu de notre hors-série « Ces terres qui se défendent », en kiosque, librairie et sur notre boutique.

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 55 : DÉCEMBRE 2022-JANVIER 2023:
Bienvenue dans l'ère du rationnement
Lire le sommaire

Les derniers articles