Charge morale

Fatiguées de culpabiliser

© Troty

« Tout le monde peut écologiser son quotidien ! » L’injonction est connue. Véhiculée par les influenceuses bio et focalisée sur les «  petits gestes  », elle nous rappelle – sur le mode de la culpabilisation – que les solutions pour diminuer notre empreinte carbone sont à portée de main. « Nous » ? Du moins la moitié de la population. Car c’est majoritairement aux femmes qu’incombe le travail dissimulé de verdir le foyer. Ou quand la charge morale s’additionne à la charge mentale.

« Tout serait plus facile si je n’étais pas écolo ». Depuis 2017, année de naissance de son premier enfant, ­Farida est mère au foyer. Chaque jour, tandis que son conjoint travaille, la trentenaire s’occupe seule de ses deux enfants, aujourd’hui âgés de 1 et 3 ans. Un boulot à plein temps auquel est venue s’ajouter une énième responsabilité : instaurer de nouvelles pratiques écologiques au sein de sa famille. «  J’ai commencé par faire ma propre lessive quand je suis tombée enceinte. Je ne voulais pas de produits chimiques pour laver les habits des petits, explique l’Avignonnaise. Tout ce que je mets en place, c’est pour leur santé.  » Mais aussi, ajoute-t-elle, «  pour transmettre de belles valeurs et pour que ces comportements écolos deviennent naturels quand ils seront plus grands  ». Si habituellement la répartition des tâches au sein du couple est équitable, Farida est seule à assumer cette charge morale. Cousine écologique de la charge mentale (charge cognitive, invisible, que représente l’organisation de tout ce qui se situe dans la sphère domestique), la charge morale se matérialise par la responsabilité d’écologiser le foyer, comme acheter bio et de saison, recycler, fabriquer ses produits ménagers, etc. Comme la charge mentale, elle pèse essentiellement sur les femmes. «  Aujourd’hui, la majeure partie des injonctions écologiques concernent...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

* Accès à tout le site pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Faut-il se sentir coupable ?
Numéro 43 DÉCEMBRE-JANVIER 2020-21:
Faut-il se sentir coupable ?
Lire le sommaire

Les derniers articles