Empreinte carbone et consommation

Rationnement : la carte carbone est-elle une solution ?

Chuttersnap sur Unsplash

Alors que la taxe carbone, censée nous détourner des usages émetteurs ou polluants, a été source de tensions sociales considérables, l’attribution de quotas carbone individuels prendrait cette logique à l’envers, selon ses défenseurs. Si elle gagne des points en France depuis quelques années, la carte carbone soulève pourtant de nombreuses critiques.

Depuis plusieurs années, Mathilde Szuba, enseignante-­chercheuse à Sciences Po Lille et membre de l’Institut Momentum, plaide pour que soit envisagée la mise en place d’un système de rationnement qui suivrait une logique de quotas plutôt que de taxe : la carte carbone. Proche de celui initialement proposé en 1996 par des chercheurs britanniques (David Fleming, puis Richard Starkey et Kevin Anderson), ce système consiste à fixer un budget national annuel d’émissions de CO2 à ne pas dépasser, qui diminuerait au fil des années, conformément aux objectifs climatiques.

Article issu de notre numéro « Bienvenue dans l'ère du rationnement », disponible en kiosque et sur notre boutique.


Il serait réparti en quotas égaux entre tous les habitants à travers une carte, qui serait utilisée pour la consommation d’énergie primaire (le gaz, le fioul, l’électricité, l’essence) ainsi que pour les achats de billets d’avion. « Alors qu’une taxe met en difficulté ceux qui sont à la fois les plus pauvres et les moins responsables des émissions, un système de quotas met en difficulté ceux qui surconsomment dans la société », explique Mathilde...

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 55 : DÉCEMBRE 2022-JANVIER 2023:
Bienvenue dans l'ère du rationnement
Lire le sommaire

Les derniers articles