Criminalisation des militants

Michel Forst, rapporteur spécial des Nations unies : « La désobéissance civile est autorisée par le droit international »

© Eric Rousseau

Michel Forst, ancien directeur d’Amnesty International France, rapporteur spécial des Nations unies sur les défenseurs de l’environnement, vient de publier un rapport sur la criminalisation des militants écologistes en Europe. Son constat est sans nuance : la répression s’abat partout, au mépris du droit et des libertés.

Vous faites état d’une répression croissante, partout en Europe occidentale, des militants environnementaux. Dans quelle mesure est-ce vraiment nouveau quand on pense, par exemple, à l’histoire du mouvement antinucléaire, émaillée elle aussi de réactions violentes du pouvoir ?

C’est vrai que ce n’est pas totalement nouveau, j’ai été moi-même militant antinucléaire avec Les Amis de la Terre lorsque j’étais jeune. Ce qui est nouveau, c’est la sophistication de la répression, qui n’a rien à voir avec ce qu’il y avait à l’époque. Il existe aujourd’hui tout un arsenal, et en quelque sorte une « chaîne de décisions », qui expliquent la manière dont la répression augmente. La première étape pour moi ce sont les discours des politiques : « éco-terroristes », « talibans verts », « khmers verts » ou « éco-zélotes » selon les mots du Premier ministre anglais Rishi Sunak.

Article issu de notre numéro 63 « +4°, ça va chauffer ! », disponible en kiosque, librairie et sur notre boutique.

Ces discours essaiment partout. Ils ont un impact très clair sur...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 64 : JUIN-JUILLET 2024:
Peut-on échapper à l'emprise numérique ?
Lire le sommaire

Les derniers articles