Révolution des flux

Le pouvoir est logistique

Illustration : Valentin Tkach

La logistique, science du pilotage des flux d’objets, s’est imposée depuis le milieu du XXe siècle comme un moteur de la mondialisation. Concomitante de la révolution numérique, la révolution logistique ne modèle pas seulement l’infrastructure du monde physique : elle s’est muée en principe d’organisation tout-puissant qui, des entrepôts d’Amazon aux patients dans les hôpitaux, façonne le monde selon un impératif d’optimisation sans fin.

À l’automne 2020, quelques initiés ont repéré un bouleversement passé inaperçu auprès du grand public. « C’est stupéfiant ! » nous confiait même Bruno Latour, dans un grand entretien que le philo­sophe nous avait accordé peu après. Cette sidération était provoquée par un article publié dans Nature, qui étayait une affirmation vertigineuse : la masse des objets fabriqués par l’homme surpasse désormais celle de toute la biomasse vivante. « En moyenne, chaque personne sur la planète produit chaque semaine une masse anthropique supérieure à son poids corporel », précisait l’étude.

Article à retrouver dans notre numéro 58 « L'empire logistique », en kiosque, librairie et sur notre boutique.


Qui, bien entendu, ne mentionnait pas l’infrastructure qui a rendu possible la circulation de cette technomasse : la logistique. Sans cette science du pilotage des flux matériels, impossible d’imaginer l’explosion du commerce international, à l’image du trafic par porte-conteneurs...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 63 : AVRIL -MAI 2024:
+4°, ça va chauffer !
Lire le sommaire

Les derniers articles