Espoir en germes

Liban : les semences paysannes contre les crises

Photos : Gabriel Ferneini

Les régions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord sont les victimes collatérales de la guerre qui oppose depuis février 2022 deux pays « greniers » : l’Ukraine et la Russie. Au Liban, particulièrement touché, de jeunes agriculteurs tentent de reprendre en main le destin alimentaire de leur nation et de renouer avec une production agricole bio, locale et autonome.

« Ici, nous reproduisons les semences du Bilad al-Cham. Nous conservons les variétés de graines paysannes en provenance du Liban, de Syrie, de Jordanie, de Palestine ou encore d’Irak », détaille Serge Harfouche, 36 ans, à l’ombre d’une vigne. Dans un village de la région de Saadnayel, à 45 kilomètres de Beyrouth, traditions, traditions agricoles et conditions climatiques communes sont pourtant morcelées par des frontières infranchissables. Entouré par des maisonnettes en béton gris d’un côté et des tentes blanches aux lettres bleues du HCR de l’autre, un champ partagé par des rangs de légumes en train de mûrir au soleil s’étend sur une large surface. Les montagnes encore enneigées à l’horizon, une maison se démarque des autres. Ses murs sont bâtis avec un mortier naturel, capable de maintenir une température idéale pour le stockage des graines – elles s’y trouvent ainsi entièrement préservées. En face de la porte d’entrée, une table massive en bois accueille une réunion de la communauté qui y habite. Ils sont Libanais, Syriens ou Français.

Reportage à retrouver dans notre numéro « Punir les écocidaires », disponible en kiosques jusqu'à début octobre, et sur notre boutique.

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 53 : AOÛT - SEPTEMBRE 2022:
Punir les écocidaires
Lire le sommaire

Les derniers articles