J'habite...

J'habite... dans un logement chauffé à la géothermie

Souterraine, elle est invisible et silencieuse. Aux côtés de l’éolien ou du solaire, la géothermie passe inaperçue. Mais de récents projets lui donnent une nouvelle visibilité. À Ivry-sur-Seine, Violette et ses voisins chauffent leur logement grâce à un profond aquifère, vieux de millions d’années.

« Ah, les appartements sont chauffés par la géothermie ? » Dans cet immeuble d’Ivry-sur-Seine, qui mêle HLM et logements en accession, l’évocation de l’éner­gie qui réchauffe les radiateurs et les robinets d’eau suscite la surprise. « On n’a pas été informés quand le réseau a été raccordé à la géothermie », relève Violette, l’une des habitantes de cet ensemble brutaliste aux larges terrasses et aux nombreux duplex. Il faut dire que la géothermie sait se faire discrète : dans l’appartement de l’énergique septuagénaire, rien n’indique que l’agréable température dépend de ce qui se trame dans les profondeurs de la croûte terrestre, au cœur de formation calcaire de quelque 150 millions d’années. 

À défaut de mine d’or, l’Île-de-France a la chance d’être assise sur un aquifère : la nappe du Dogger, qui s’étend sur 15 000 kilomètres carrés et se situe entre 1 600 et 1 800 mètres de profondeur. L’eau y est saumâtre, chargée de minéraux, impropre à la consommation. Mais elle est naturellement chaude, entre 56 et 85 °C selon les zones. Pour peu qu’on sache l’extraire, voilà de quoi réchauffer les hivers franciliens. Le principe est aussi simple que ça. On creuse un puits pour ponctionner l’eau et on en prélève la chaleur avant de la rejeter dans la nappe une fois refroidie, à travers un autre forage : c’est un « doublet ». La géothermie a l’avantage de s’appuyer...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 48 - OCTOBRE NOVEMBRE 2021:
Idiocratie, comment la médiocrité nous gouverne
Lire le sommaire

Les derniers articles