Enquête

Accaparement et fausses promesses : les dérives de la compensation carbone

Illustrations : Florent Pierre

De COP en COP, la compensation carbone est promue comme un moyen privilégié d’atteindre la neutralité carbone. Introduit il y a quelques années, le mécanisme des crédits carbone, censé faire payer les entreprises polluantes et les États à hauteur des émissions qu’ils génèrent, apparaît pourtant avec le recul comme un instrument de plus de greenwashing, inefficace mais profitable pour certains intermédiaires. Plus grave : les projets de compensation carbone aboutissent dans de nombreux cas à l’expulsion des populations locales de leurs territoires.

«Je leur ai demandé : “Ne détruisez pas ma maison, je vis ici !” Ils m’ont répondu : “C’est une zone protégée maintenant, va t’installer ailleurs”. » Puis les gardes du parcs sont venus avec leurs treillis, leurs armes, un tractopelle, et ils ont balayé la masociison dans laquelle vivait Abel Carrasco avec sa femme enceinte et ses enfants, dans le nord du Pérou. Si vous aussi, vous avez rajouté quelques euros sur la facture de votre dernier billet d’avion pour « compenser vos émissions de CO₂ », vous avez peut-être une part de responsabilité dans la destruction de sa maison.

Article issu de notre numéro 61, disponible en kiosque, librairie et sur notre boutique.

Rappelons un peu le contexte. La scène se déroule dans la forêt luxuriante d’Alto Mayo, dans la province de Moyobamba, qui accueille depuis peu un projet phare de l’entreprise Verra, basée à Washington. Il s’agit du plus grand organisme de certification des...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 6€/mois

S'abonner
NUMÉRO 62 : FÉVRIER -MARS 2024:
L'écologie, un truc de bourgeois ?
Lire le sommaire

Les derniers articles