Énergie d'avenir

Centrale Osmotique : une technologie prometteuse ?

La première centrale osmotique française pourrait voir le jour en Camargue. Ce procédé consiste à produire de l’électricité à partir d’un mélange d’eau douce et d’eau salée. Une technologie ancienne aux nombreuses promesses, mais dont l’exploitation reste incertaine.

Les flamants roses peuvent trembler : les estuaires de Camargue ne seront bientôt plus leur carré privé. La Compagnie nationale du Rhône (CNR), concessionnaire du fleuve du même nom, a décidé d’y implanter le premier prototype de centrale osmotique française, développé avec la technologie de la start-up Sweetch Energy. Présente naturellement dans les deltas et estuaires, l’énergie est libérée lorsque les eaux fluviales et marines entrent en contact. À ces endroits précis, la différence de concentration saline des deux solutions déséquilibre le système. Le retour à l’équilibre n’est possible que grâce à un échange d’ions. C’est ce mouvement que l’on nomme osmose. 

Article À la sauce alter' issu de notre numéro 53 « Punir les écocidaires » disponible en kiosques jusqu'au 10 octobre et sur notre boutique.


Cette énergie ne peut être captée dans son état naturel : il faut en reproduire les conditions non loin, dans une centrale. On peut alors déployer une membrane via laquelle transitent les ions sous l’effet de la pression osmotique (voir schéma p. 89). « D’un côté de la membrane, il y a de l’eau douce, de l’autre, de l’eau de mer et, à l’intérieur, des courants ioniques....

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 54 : OCTOBRE-NOVEMBRE 2022:
Êtes-vous éco-anxieux ?
Lire le sommaire

Les derniers articles