Croisements animaliers

Animaux de compagnie : la tendance mortelle de la mignonnerie

Des chiens oui, mais beaux et mignons, avec un nez comme ci, des yeux comme ça… Malheureusement pour eux, les animaux de compagnie n’échappent pas aux tendances qui font fureur sur les réseaux sociaux. La sélection autrefois destinée à obtenir de bons chiens de chasse ou de garde sert aujourd’hui à valoriser des critères esthétiques. Au détriment de la santé des animaux.

Des chiens aux poils si longs qu’ils traînent par terre. Des peaux plissées ou ridées qui tremblotent comme de la gélatine. Des gueules aux grands yeux ou au nez si petit et écrasé qu’on se sent attendri comme devant un bébé. Certaines des races favorites des amoureux et propriétaires de chiens répondent à des critères esthétiques extrêmement précis. Une niche, à la fois instagrammable et feel-good, d’une homogénéité rare à l’échelle du vivant. Ces animaux, sélectionnés pour répondre à des canons de beauté extrêmes, sont qualifiés par les professionnels d’« hypertypés ». Problème : si on les voit partout sur les réseaux sociaux et dans les concours, on les croise aussi trop souvent chez les vétérinaires.

Article issu de notre numéro 63 « +4°, ça va chauffer ! », disponible en kiosque, librairie et sur notre boutique.

Juge canine et secrétaire générale de l’association cynophile Société centrale canine, Anne-Marie Class décrie : « Chaque race de chien est définie par un standard précis, qui détaille toutes les caractéristiques permettant de la reconnaître. Le problème...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 63 : AVRIL -MAI 2024:
+4°, ça va chauffer !
Lire le sommaire

Les derniers articles