Investissements et greenwashing

Amundi, l’actionnaire fossile qui fait écran Total

Si Total est largement critiqué pour sa contribution au dérèglement climatique, son premier actionnaire sait rester discret. Malgré son ambition affichée de « verdir l’économie », le plus gros gestionnaire d’actifs en Europe, filiale du Crédit Agricole, investit généreusement dans les producteurs d’énergies fossiles, qui cherchent de plus en plus à se passer des banques pour lever du capital.

Un discret mais immense soutien au projet [EACOP]. » C’est en ces termes que le mouvement citoyen Youth for Climate a qualifié Amundi dans un tweet, à l’occasion d’une action de blocage menée début mars au siège parisien de l’entreprise. Ravages environnementaux et climatiques, violations des droits humains : prévue pour 2025, la mise en service de l’oléoduc géant de Total en Ouganda et en Tanzanie (East African Crude Oil Pipeline Project) est sous le feu des critiques. La société Amundi, accusée par les militants de jouer « un rôle décisif » dans ce projet écocidaire, affiche pourtant dans sa communication son ambition de « confirmer [sa] position de leader mondial de l’investissement responsable au service d’une transition juste ».

Enquête à retrouver dans notre numéro 57 « Manger les riches ? », en kiosque et sur notre boutique !


Avec près de 2 000 milliards d’euros à gérer pour le compte de ses 100 millions de clients, cette filiale du groupe Crédit Agricole est le numéro 1 européen de la gestion d’actifs et le premier gestionnaire d’épargne salariale...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 6€/mois

S'abonner
NUMÉRO 62 : FÉVRIER -MARS 2024:
L'écologie, un truc de bourgeois ?
Lire le sommaire

Les derniers articles