A compléter

Voyage en Utopie : le film engagé pour récupérer un village français

Prenant comme point de départ le rachat du village de Lacoste (Luberon) par le couturier Pierre Cardin, un auteur et un réalisateur français proposent un documentaire sur le thème de la quête de solutions. Au coeur de celui-ci, la sauvegarde du patrimoine et du bien commun. Ils en appellent aujourd'hui aux internautes pour financer leur projet.

Il y a 15 ans, le couturier Pierre Cardin s’est mis en tête de racheter Lacoste, un village médiéval de 400 âmes, situé dans le Parc naturel régional du Luberon. Le multimillionnaire a commencé par s’offrir le Château du marquis de Sade, qui surplombe la commune, avant d'acquérir pas moins de quarante maisons – le tiers du village – qu’il laisse vides et finit par abandonner. Depuis que Pierre Cardin a entrepris de racheter Lacoste, la localité ressemble un peu plus chaque jour à une «ville fantôme», selon ses habitants. Situation qui n’a pas manqué d’engendrer une crise locale du logement.


 

Face à l’urgence de la situation, le journaliste Cyril Montana, qui a grandi dans le Luberon, et le réalisateur Thomas Bornot, ont décidé de s’unir autour d’un projet commun : la création d’un documentaire, baptisé Voyage en Utopie. En réponse à l'«OPA» sur Lacoste initiée par Pierre Cardin, ce documentaire a pour objectif de partir à la rencontre d’initiatives innovantes destinées à être implantées dans le village, au travers d’un tour de France puis d’un tour du monde. «Peut-on vraiment s’acheter un village aujourd’hui en France ?», telle est la question qui taraude les deux auteurs, conscients qu’ils touchent ici à «un sujet universel : la privatisation d’espaces publics», décrit Cyril Montana.


Lacoste, “un village en train d’être asphyxié

Pour financer cette expédition, les deux professionnels ont lancé une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank début octobre. Objectif : récolter 35 000 € d’ici le 20 novembre, afin de lancer le début du tournage et permettre au journaliste et au réalisateur de rencontrer des penseurs, des «utopistes» qui pourraient formuler des solutions concrètes pour sauver Lacoste. Car le but n’est pas de chasser monsieur Cardin à coups de bâton, mais bien de se présenter devant l’investisseur avec une liste de solutions concrètes pour redonner vie à «ces maisons vacantes et ces terres en friche» afin de «redynamiser Lacoste», annonce la campagne de Voyage en Utopie.

L’idée est de commencer par filmer la réalité de Lacoste ainsi que l’ensemble de ses habitants. «Étant un enfant du village, j’ai une facilité à leur parler. C’est la partie qu’on “maîtrise” dans le documentaire», rapporte Cyril Montana.



Unique relais entre la petite localité et les médias, le journaliste souhaite donner une voix à «un village qui ne va pas bien» et «est en train d’être asphyxié». «Les habitants sont rincés, ils ont tout essayé, raconte Cyril Montana. Il est urgent de faire quelque chose : les gens cherchent à se loger à Lacoste. Il y a une réelle demande, mais Pierre Cardin détient le tiers du village». Un engagement légitime pour cet auteur parisien, particulièrement attaché à ce village. «Mon esprit de gamin s’y est formé au contact de gens tellement différents mais néanmoins unis», se rappelle le quadragénaire qui a ensuite gagné la capitale.


Une plateforme citoyenne participative pour défendre le patrimoine

Dans Voyage en Utopie, Cyril Montana et Thomas Bornot iront à la rencontre de nombreux «utopistes» français, tels que Jean-Baptiste Eyraud (porte-parole de Droit au Logement), la ministre Sylvia Pinel, l’économiste Jacques Attali, le militant écologiste Edouard Chaulet ou encore des collectifs comme Makesense et OuiShare. Puis, «selon leur budget», les auteurs souhaiteraient «mettre cet argent au service d’une pensée plus universelle» en poussant leur périple jusqu’en «Inde, aux États-Unis, et même aux Philippines». Là-bas, ils rencontreront de grands penseurs avec qui ils pourront partager l’histoire de Lacoste qui est, à leurs yeux, une «métaphore du monde moderne» au sein d’une société touchée par la perte du patrimoine. Ce documentaire, en préparation depuis plus d’un an, sera produit par Les Batelières Productions.

La levée de fonds autour de Voyage en Utopie servira aussi, à terme, à créer une plateforme digitale citoyenne participative «dont le but sera de mobiliser, engager et faire agir une communauté autour de cette action, mais aussi autour de la défense du patrimoine», décrit la campagne. Une récolte plutôt bien partie selon Cyril Montana, mais qui doit être relayée. «Maintenant, il faut enclencher. C’est un combat positif».


Sur KissKissBankBank jusqu'au 20 novembre.

Crédit photos : Benjamin Géminel

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles