A compléter

Une coupe du monde des sans-abri : un match gagnant-gagnant

Chaque semaine, nous sélectionnons une initiative qui change le monde. Aujourd'hui, découvrez la « Homeless World Cup », la première coupe du monde de football dédiée à l'insertion des sans-abri.

Une coupe du monde de football pour soutenir la réinsertion des sans-abri ? C’est le principe de la « Homeless World Cup », qui tiendra sa prochaine édition en octobre prochain à Santiago du Chili. L’idée de cet événement est née en 2001 de la rencontre entre Mel Young et Harald Schmied, tous deux anciens journalistes, lors d’une conférence à Cape Town sur la situation des sans-abri dans le monde. Deux ans après, la ville autrichienne de Graz accueillait la première coupe du monde de foot jouée par des équipes composées de femmes et d’hommes sans domicile fixe. Un succès retentissant dont Mel Young résume les valeurs clés : « Tout le monde peut jouer au football, les jeunes, les vieux, les hommes, les femmes, les bons et les moins bons… Dans le processus de jeu, passer la balle à un autre joueur devient le début d’une relation. Et dans le cas des personnes sans-abri, livrées à elles-mêmes et exclues de la société, le football leur permet de se resociabiliser. »

L’autre objectif de cette compétition est de faire changer le regard du grand public sur ces personnes en situation de détresse matérielle et morale. « Il y a des stéréotypes très puissants à propos de ces personnes, ajoute Mel Young. Malheureusement, ils sont bien souvent très négatifs. La personne qui viendra voir jouer les participant(e)s de ce tournoi changera de regard. Elle découvrira que ces personnes ont énormément d’énergie à revendre et qu’elles ont encore foi dans la vie. »

Estime de soi

La question de l’estime de soi est également au centre du dispositif. Pour bon nombre de participants, c’est d’ailleurs la première chose qu’ils retirent de cette expérience. Mais après l’euphorie du tournoi, quelles sont leurs perspectives d’avenir ? Selon la fondation Homeless World Cup, « 70 % des joueur(se)s ont vu leur situation s’améliorer après leur participation à ce championnat ».
Certains reprennent leurs études, arrêtent la drogue, trouvent du travail, retrouvent une vie normale après des années de galère. Quelques sucess stories sortent du lot. Comme celle de cette joueuse brésilienne qui s’est vue proposée d’intégrer l’équipe féminine du Brésil. Ou encore celle de ce Français devenu entraîneur au centre de formation du PSG. Conscients que leur structure ne peut pas accompagner seule toutes ces personnes sur le long terme, Mel Young et Harald Schmied travaillent avec d’autres associations d’insertion par le foot dans plus de 60 pays. Une manière d’accompagner sur la durée ces champion(ne)s d’un jour.



En partenariat avec

 
Sparknews est une entreprise sociale qui source les projets innovants et positifs via sa plateforme vidéo, et les partage grâce à ses opérations éditoriales internationales (L’Impact Journalism Day).  

(Photo © Oz Dror)  

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles