A compléter

Un manteau intelligent pour sauver les sans-abri

Chaque semaine, nous sélectionnons une initiative innovante. Aujourd'hui, découvrez le projet d'une jeune styliste qui a déja aidé des dizaines de sans-abri à Détroit : un vêtement deux en un, à la fois manteau taillé pour l'hiver et duvet pour la nuit.

Détroit : la ville innovante par excellence ? Fréquemment citée pour son taux de chômage élevé et son déclin industriel, la principale ville du Michigan est également un véritable laboratoire d’innovations. Des solutions alternatives telles que l’installation de fermes urbaines ou les ateliers de « bidouille » fleurissent partout dans les quartiers. Récemment, c’est une jeune étudiante qui a mis au point un manteau destiné aux sans-abri, pouvant protéger ces derniers de températures descendant jusqu’à -10°C (voir le lien de la vidéo à la fin de l'article).

Pour le projet de fin d’études de son école d’art et de design, Veronika Scott a mis à profit ses compétences pour venir en aide aux personnes vivant dans les rues de Détroit. Bien plus qu’un manteau, cet accessoire a la particularité de protéger des très basses températures et de se convertir en sac de couchage tout confort assez simplement. On peut également s’en servir comme d’un sac. Assemblé en partie avec des pièces issues du recyclage des voitures du constructeur General Motors, ce manteau solidaire a pu voir le jour grâce au soutien de la marque de vêtements Carhartt qui a participé à son financement.

La mode au secours de la précarité

Afin que son projet permette également de réinsérer des sans-abri, Veronika n’a pas hésité à embaucher plusieurs personnes vivant dans la rue. Elle reste cependant consciente que son projet ne permet de régler le problème de tous les SDF de Détroit : « Au fond, je sais que ce manteau n’est qu’un pansement et que le meilleur remède serait de trouver un travail pour tous les sans-abri de la ville. Je suis heureuse et fière mais souvent je ressens de la frustration tout en étant poussée par cette cause car les sans-abri ont besoin de beaucoup plus que d’un manteau ».

Lorsqu’elle a réalisé ses premiers croquis, Veronika ne pensait pas monter sa boîte. Elle voulait seulement créer un prototype de vêtement que ses professeurs apprécieraient. Et se démarquer des autres élèves. Au fur et à mesure, elle s’est étonnée de l’ampleur que prenait son projet. Et aujourd’hui, elle emploie une équipe complète de couturiers, qui sont également d’anciens sans-abri. La condition nécessaire pour produire en plus grande quanitité son manteau « couteau-suisse ».

Pour voir la vidéo, cliquez ici.

Crédits photo : The Empowerment Plan

 

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles