A compléter

Sur écoute

Du photovoltaïque en orbite, de la déconnexion solidaire, la fin du monde vue par la science, dépolluer les océans à vitesse grand V : autant d'idées à découvrir dans cette revue du web socialterrienne.

NRJ

Capter l’énergie solaire grâce à des panneaux mis en orbite et la distribuer ensuite par ondes radio, c’est ce qu’entend réaliser le laboratoire de l’US Navy. Les hydrocarbures sont en effet très coûteux et nécessitent une logistique complexe. D’où l’idée de l’armée américaine de concevoir un dispositif qui capte l’énergie solaire dès qu’elle pénètre dans l’atmosphère terrestre. Après quatre décennies de développement des parcs photovoltaïques terrestres, cette invention pourrait bien marquer l’avènement d’une nouvelle génération de capteurs solaires.  

À lire sur Wired
(Photo © US Navy)

 


Souriez, vous êtes déconnectés !

À l’occasion de la journée mondiale de l’eau aujourd’hui, l’Unicef lance Tap project, afin de sensibiliser l’opinion à la question de l’accès à l’eau potable dans le monde. Le principe ? Dix minutes sans utiliser votre smartphone permet de financer une journée d’eau potable pour un enfant dans le besoin. Pour participer, il suffit de télécharger l’application dédiée et de ne pas toucher à son téléphone le plus longtemps possible... Prêt à vous déconnecter au nom de la solidarité ?

Le site officiel de The Tap project
(Photo © Ji Lee)



Apocalypse soon ?

Selon une étude du Centre de vols spatiaux Goddard de la Nasa, notre civilisation moderne serait condamnée à disparaître. Publiée par le très sérieux Elsevier Journal Ecological Economics, l’étude identifie les deux principaux facteurs qui ont causé l’effondrement des civilisations précédentes : la surexploitation des ressources naturelles et la trop forte disparité entre riches et pauvres. Estimant que ce déclin est « difficile à éviter », Jared Diamonds, auteur de l’essai L’Effondrement, pense cependant qu’il existe des pistes à explorer afin d’éviter le pire : « Assurer une distribution plus juste des ressources, et réduire considérablement notre consommation de ressources en s’appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population ». Le changement, c’est pour quand ?

À lire sur Slate
(Photo © DR)


 
Net-toyage

Dépolluer 99,9 % des océans de la planète en cinq ans. Voici l’idée de Boyat Slat, un jeune étudiant ingénieur hollandais de 19 ans. Baptisé The Ocean Cleanup, cet ingénieux projet pourrait débarrasser les océans de leurs 7,25 millions de tonnes de déchets plastiques. Pour cela, l’étudiant a imaginé un système de barrages filtrants disposés là où les cinq principaux courants marins agissent, collectant ainsi la majorité des détritus. Une invention révolutionnaire lorsqu’on sait qu’avec des chalutiers équipés de filets, le nettoyage complet des eaux planétaires prendrait 79 000 ans. Rendez-vous est pris dans cinq ans !

À lire sur Consoglobe

Le site officiel de The Ocean Cleanup


Beatmaker 3.0

Devenir beatmaker grâce aux nouveaux gadgets de l’Internet connecté, c’est désormais possible. En voici la preuve. Enjoy the cool, enjoy the groove !
 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles