Pêche industrielle

Pêche : la senne démersale ravage la Manche

L’utilisation de la senne démersale, technique de pêche si efficace qu’elle ne laisse rien de vivant derrière elle, fait l’objet de vives critiques de la part des militants écolos comme des pêcheurs côtiers français. La polémique qui l’entoure, où s’intriquent intérêts financiers et politiques, permet de lever le voile sur la condition de la pêche artisanale française en Manche, plus affaiblie et en danger que jamais.

Port-en-Bessin, dans le Calvados, Wilfried Roberge a été mis en garde dès le moment où il a acheté une senne pour son nouveau navire : « Cette méthode, très efficace et dangereuse, est à utiliser avec parcimonie », l’a averti le vendeur. Version « améliorée » du chalut de fond, ce filet en entonnoir est relié à un câble qui, en vibrant, génère un mur de sédiments et piège tous les poissons présents à l’intérieur… au point de ne rien laisser de vivant dans son sillage.Sur le bateau du marin normand, l’engin, testé une fois, n’est pas près de retourner à l’eau de sitôt. « Je le garde pour conserver la licence et éviter la construction d’un nouveau bateau, témoigne le pêcheur. Mais je me refuse à l’utiliser, pour ne pas détruire ce que la mer nous donne. »

Reportage à retrouver dans notre numéro 56 « Géo-ingénierie, c'est parti ? » en kiosque en février-mars et sur notre boutique.


Et pour cause : chaque jour, le passage de seulement cinq senneurs suffit à faire disparaître toute vie dans un périmètre...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 6€/mois

S'abonner
NUMÉRO 62 : FÉVRIER -MARS 2024:
L'écologie, un truc de bourgeois ?
Lire le sommaire

Les derniers articles