Flygskam, köpskam

Les Suédois ont‑ils raison d’avoir honte  ?

La militante écologiste suédoise Greta Thunberg.
La militante écologiste suédoise Greta Thunberg. Photo : Kay Nietfield/DPA/ABACAPRESS.COM

Ces dernières années en Suède ont émergé des mouvements prenant à partie certaines consommations écocidaires, comme voyager en avion ou faire du shopping. Avec des répercussions directes sur les comportements : depuis 2018, le nombre de passagers aériens a en effet baissé et la Fashion Week a été annulée en 2019. Les Suédois, qui ont fait de la honte et de la culpabilisation un puissant régulateur social, sont-ils grâce à elles à la pointe du combat écologique ? Ou ont-ils de vraies raisons de s’en vouloir ?

« How dare you!  » («  Comment osez-vous ! ») Cette phrase prononcée par Greta Thunberg le 23 sept­embre 2019 aux Nations unies, lors d’un sommet de chefs d’État, montre bien à quel point la culpabilité peut être une arme de persuasion massive, tout au moins aux yeux de l’opinion publique. «  Comment osez-vous, poursuit l’égérie suédoise de la lutte contre le réchauffement climatique, regarder ailleurs et dire que vous en faites assez, […] alors que des gens souffrent, meurent, que des écosystèmes entiers s’effondrent, que nous sommes à l’aube d’une nouvelle extinction de masse ! Les yeux de toutes les générations futures sont rivés sur vous. Et si vous décidez de nous laisser tomber, nous ne vous pardonnerons jamais. » Une véritable injonction, que seuls les actes peuvent satisfaire et qui a persuadé des millions de jeunes à travers le monde de se mobiliser pour les grèves de l’école, chaque vendredi.

Mais ce n’est pas le seul exemple. En 2017, également en Suède, naissait un autre mouvement social et protestataire basé sur la culpabilité – le flygskam ou « honte de voler » –, qui montre du doigt ceux qui prennent l’avion aussi fréquemment que d’autres prennent le bus, et qui font...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

* Accès à tout le site pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Faut-il se sentir coupable ?
Numéro 43 DÉCEMBRE-JANVIER 2020-21:
Faut-il se sentir coupable ?
Lire le sommaire

Les derniers articles