Entretien

« La pollution sonore est le résultat de notre crise spirituelle »

Gordon Hempton.
Gordon Hempton.

Depuis plus de trente ans, le bioacousticien américain Gordon Hempton tente d’identifier les rares lieux de la planète où le silence naturel est préservé. Par silence, il n’entend pas l’absence totale de bruits, mais l’absence de pollution sonore – pollution qui trouve son origine dans la révolution industrielle. Entretien à retrouver dans le numéro 40 de Socialter « Tourisme, année zéro ».

 Les médias français vous présentent souvent comme « l’homme qui cherche le silence », mais vous préférez le nom de soundtracker (pisteur de sons). Dans votre travail, qu’appelez-vous exactement le silence ?

Le silence est un sentiment, une émotion, une sensation. Nous savons ce que c’est lorsque nous en faisons l’expérience. Nous pensons souvent que nous connaissons le silence et que nous pouvons en parler sans l’avoir expérimenté. On ne peut pas comprendre sa véritable nature en tentant de l’expliquer par des mots, il vaut mieux se taire et le laisser s’exprimer. Un dicton rappelle à juste titre : « Tais-toi si ce que tu as à dire n’est pas plus important que le silence. » Se demander « Qu’est-ce que le silence ? », c’est déjà poser le problème dans des termes inappropriés. À la place, il vaut mieux essayer d’être silencieux un instant et l’on remarque que le silence n’est pas vide. Il est rempli d’émotions, mais pas d’émotions compliquées. Le silence est comme une pure tonalité, une tonalité qui évoque l’amour, l’errance, l’optimisme. Chacun a sa propre expérience du silence et, d’une certaine façon, le silence reflète qui nous sommes. Il dit ce que nous sommes. Et j’ai compris, avec mon expérience personnelle, que, souvent, qui je suis reflète où je suis. Mon travail, en tant que soundtracker, consiste à écouter le mieux possible. Au départ, je pensais savoir écouter...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

* Accès à tout le site pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles