Grand Reportage

La mer qu'on voit ronger

Photographe : Antoine Seiter

À Wissant, sur la Côte d’Opale, l’érosion est telle depuis des décennies que la mer menace à présent les habitations. Le problème, amplifié par le réchauffement climatique, est désormais une préoccupation majeure. Mais politiques, associations et chercheurs sont divisés entre solutions douces ou fortifications, alors que certains commencent à évoquer une piste que tous les habitants redoutent : le déplacement des maisons face à l’inéluctable avancée des eaux.

Brigitte Couhé habite un endroit qui fait rêver. Maison à étage, gazon verdoyant, silence seulement troublé par un bruit très apprécié : celui de la mer, juste de l’autre côté de la dune. L’ancienne paysagiste passe sa retraite ici, dans l’un des endroits les plus recherchés de la Côte d’Opale. La commune de Wissant est au centre d’une baie bornée par les caps Blanc-Nez et Gris-Nez, entre Boulogne-sur-Mer et Calais. Majestueux, l’ensemble a été classé « Grand site de France » en 2011. Brigitte, elle, fréquente cette commune du Pas-de-Calais depuis toujours, et s’y est installée avec son mari en 1990. Depuis la construction de leur maison, le temps a passé. Mais c’est surtout l’époque qui a changé : la tranquillité s’est transformée en crainte. Et, certaines nuits, en angoisse. « On dort la fenêtre ouverte ; les soirs de tempête, on a peur. » Si leur maison est à 6 mètres au-dessus de l’eau, la Manche s’est rapprochée ces dernières années. La destruction des blockhaus datant de la Seconde Guerre mondiale est, selon elle, responsable de la fragilisation de la dune d’Aval derrière laquelle elle habite : « Depuis leur enlèvement, la dune a perdu 30 mètres. »

Difficile d’imaginer le parking de 35 places encore là il y a quelques années. Entre la maison de Brigitte Couhé et la dune, il ne reste aujourd’hui plus que l’espace d’un sentier. « Depuis deux ou trois ans, on entend la dune bouger et on sent la mer taper dessus. »...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier