A compléter

L'entrepreneuriat social pour dynamiser l'Europe

Les 16 et 17 janvier 2014, la Commission européenne, le Conseil économique et social européen et la ville de Strasbourg ont réuni 2 000 acteurs de l'économie sociale dans la capitale alsacienne. Avec une invitation particulière pour une partie d'entre eux : « Entrepreneurs sociaux : Prenez la parole ! »

Aujourd’hui en Europe, une entreprise créée sur quatre est une entreprise sociale. Un constat qui justifie à lui seul l’événement de deux jours organisé à Strasbourg. Le mouvement qui entend concilier développement économique et progrès social est perçu comme doublement positif pour l’Europe : solution anti-crise d’une part, valeurs et résultats fédérateurs d’autre part.

 

La rencontre est placée sous le signe d’un message, rappelé maintes fois par Michel Barnier, Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services : « À Bruxelles, nous n’avons pas la science infuse. » Pour générer des écosystèmes favorables à l’entrepreneuriat social partout en Europe, toutes les expériences sont nécessaires. Pour le Commissaire, cela implique un décloisonnement généralisé : « Un tel événement permet à des gens qui viennent de 70 pays, de tous les secteurs et de toutes les sensibilités, de travailler ensemble. »



Cette ambition se traduit par la présence de panneaux et de feutres invitant chacun à s’exprimer, par la tenue d’un World Café ou encore par la réalisation de quinze « hold-ups », des ateliers de créativité animés par la communauté MakeSense. Quinze entrepreneurs sociaux, originaires de France, de Hongrie, de Lituanie, de Grèce, du Portugal et d’Irlande, ont ainsi été coachés lors d’une séance ludique et génératrice d’idées. Parmi les défis proposés aux participants : dessiner la campagne de communication de Vocalyx®, un logiciel conçu pour permettre à des personnes atteintes de troubles de la parole de mieux communiquer.

 

Depuis l’élan donné par l’Initiative pour l’entrepreneuriat social fin 2011, la Commission européenne s’emploie à soutenir le secteur avec trois types d’actions : accroître sa visibilité, faciliter l’accès aux financements et améliorer le cadre légal. Début 2014, des progrès ont été réalisés, comme la création d’un fonds d’investissement spécifique. Une Déclaration de Strasbourg résume le chemin qu’il reste à parcourir, notamment avec la construction d’un réel partenariat entre les pouvoirs publics (locaux, nationaux et européens) et les entrepreneurs sociaux.

 

Liens :

Déclaration de Strasbourg

Informations sur l’événement

Interview de Michel Barnier sur sa vision de l’Europe sociale (Youphil)

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles