Le temps retrouvé

Jérôme Baschet : L'escargot, le sablier et le chemin

Illustration : Quentin Bohuon

En finir avec l’accélération et rompre avec la tyrannie d’un présent perpétuel et « sans présence » : joli programme. Mais n’est-ce pas un vœu pieux ? Pas si l’on en croit l’expérience des rebelles zapatistes qui ont su, au mitan des années 1990, se rebeller contre le néolibéralisme et s’inventer des figures symboliques de résistance. L’historien Jérôme Baschet revient, dans ce texte, sur trois d’entre elles, éminemment temporelles.

Dans la nuit du 1er janvier 1994, l’éton­nante insurrection des rebelles mayas zapatistes a occupé sept villes du ­Chiapas, bouleversant l’histoire du Mexique et secouant les consciences à travers le monde. Ils ont ruiné la fête des gouvernants qui, ce jour-là, entendaient célébrer l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange de l’Amérique du Nord, apothéose des politiques néolibérales. Leur cri de « Ya basta ! » (« Ça suffit ! »), prélude au mouvement altermondialiste, est venu briser l’arrogante proclamation de la fin de l’Histoire qui faisait alors recette. Il a apporté un cinglant démenti au fameux « There is no alternative » de Margaret ­Thatcher, en montrant qu’il était possible de rompre la chape de plomb du fatalisme et de la résignation. Depuis ce geste inaugural et au fil de péripéties complexes, les zapatistes sont parvenus à faire émerger dans les territoires rebelles du Chiapas une autre réalité en partie préservée des logiques marchandes capitalistes. Ils ont mis en place, en rupture avec le système constitutionnel mexicain, leurs propres instances d’autogouvernement populaire (avec pour principe : « Ici, le peuple dirige et le gouvernement obéit »), ainsi que leur propre manière d’organiser la justice, la santé et l’éducation. Par sa radicalité, sa longévité et son extension géographique (dans un territoire comparable à celui de la Bretagne), c’est l’une des utopies réelles les plus remarquables que l’on puisse observer...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier