Pierre-André Juven

« L'hégémonie de la biomédecine nous a conduit dans l'impasse »

illustrations : Florence Wojtyczka

Il y a tout juste un an, le monde plongeait dans une pandémie qui jetait alors une lumière crue sur l’état de nos systèmes de santé, autant que sur les choix politiques dont ils résultent. De quels maux souffrent nos politiques de santé et quelle bifurcation est possible, à l’heure de l’Anthropocène ? Dans Pandémopolitique, réinventer la santé en commun (La Découverte, 2021), trois chercheurs en sciences sociales livrent leur analyse, sans concession, et appellent la gauche et les écologistes à dépoussiérer leur programme en matière de santé. Entretien avec Pierre-André Juven, l’un des coauteurs.

La crise du coronavirus et la gestion qui en a découlé vous ont inspiré le néologisme de « pandémo­politique ». Qu’entendez-vous signifier par ce terme ?

C’est une façon de dire que la pandémie actuelle n’est pas simplement un événement sanitaire, aussi complexe soit-il. Elle mobilise certes toutes les grandes questions de santé – l’état de nos hôpitaux, le manque de moyens en santé publique, l’accès aux médicaments ou à la vaccination, etc. – mais elle soulève également des enjeux sociaux colossaux, qui impliquent de multiples dimensions de notre vie au quotidien comme nos modes d’habitat, de déplacement ou d’alimentation. De ce fait, le Covid-19 est un événement politique total, qui engage un rapport au monde beaucoup plus général, au-delà du seul débat sur l’avenir de nos systèmes de santé. On a parfois l’impression d’une certaine dichotomie, comme si les grilles de lecture restaient très cloisonnées : d’un côté, des médecins et des professionnels de santé, qui pensent la crise sanitaire sans forcément la relier aux grands défis sociaux qu’elle pose ; de l’autre, des voix nombreuses qui prennent appui sur cette crise pour interroger notre modèle de société mais en oubliant l’enjeu sanitaire. « Pandémopolitique », c’est précisément l’idée de concilier ces deux approches, ce qui suppose donc de penser la ­question sanitaire et médicale en la reliant à la question politique au sens large.

Y compris en la confrontant,...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 46 - JUIN JUILLET 2021:
Les cadres se rebiffent
Lire le sommaire

Les derniers articles