Alternatives sociales

Les fermes Emmaüs, une alternative humaniste à la prison

Photos © D. R.

« De la prison, on sort toujours plus délinquant qu’on était », alertait Michel Foucault en 1973. À Tarnos, dans les Landes, une ferme du mouvement Emmaüs accueille des détenues en fin de parcours carcéral, pendant quelques mois, afin de leur offrir les meilleures chances de s’en sortir une fois libres. Ce lieu unique en France fait ses preuves, montre un faible taux de récidive et pose la question : est-il possible de punir autrement ?

«Je préfère être là que dans ma cellule », souffle Laurène, arrivée la veille à la ferme Emmaüs Baudonne. Les pieds dans ses chaussures de sécurité flambant neuves, elle foule l’herbe de la vaste exploitation agroécologique landaise. Quelques heures plus tôt, cette femme de 36 ans était incarcérée à l’autre bout de la France. Elle s’active désormais dans une serre qui accueillera, très vite, des plants de tomates. Sous une serre voisine, Diana prépare des semis de choux chinois. Méticuleuse, elle dépose de toutes petites graines sur le terreau. Elle aussi vient d’arriver, et ce qui la frappe, c’est « l’air libre, la liberté quoi. On est toujours accompagnées par des bénévoles, mais ce n’est pas pareil, on est en autonomie, indépendantes, la confiance est là. »

Article issu de notre numéro 64 « Peut-on échapper à l'emprise numérique ? ». En kiosque, librairie et sur notre boutique.

Au sein de la ferme, elles sont une dizaine de détenues, affairées au quotidien dans les champs, à la vente des légumes ou en cuisine. Après...

Débloquez cet article gratuitement !

Débloquez cet article gratuitement !

Accédez à cet article en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Notre numéro "À quoi devons-nous renoncer ?" offert en pdf

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 64 : JUIN-JUILLET 2024:
Peut-on échapper à l'emprise numérique ?
Lire le sommaire

Les derniers articles