PUURZ

Faut-il éditer le génome  humain pour se débarrasser des virus ?

Aujourd’hui, des scientifiques créent des porcs génétiquement modifiés pour résister à un virus, à l’origine d’une maladie respiratoire souvent mortelle... qui fait s’envoler le cours de la viande aux États-Unis. La prouesse, rendue possible par l’outil Crispr-Cas9, laisse songeur : une telle technologie serait-elle efficace contre le coronavirus ? Cette piste de recherche est inutile et surtout très dangereuse, répondent les spécialistes.

Aux États-Unis, les éleveurs de porcs font face, depuis de nombreuses années, au ­terrible « PRRS ». Derrière ce sigle barbare (que l’on prononce approxi­mativement «puurz»), se cache le «syndrome dysgénésique et respiratoire porcin» – une maladie causée par un virus qui fait perdre aux producteurs plusieurs centaines de milliers de dollars chaque année. Pour éviter que ce virus ne se propage, les éleveurs ont pris l’habitude de respecter des mesures de prévention au sein de leur exploitation : isoler, tester, désinfecter, mettre en quarantaine… Une routine qui nous en rappelle furieusement une autre : celle que nous vivons, nous humains, depuis 2020.

PRRS et Covid-19, même combat ? Pas vraiment, car face à l’enjeu financier que représente le PRRS, une solution radicale pourrait se généraliser aux États-Unis : modifier génétiquement les porcs, afin de les rendre résistants au virus. Vu de France, où la législation est moins permissive qu’outre-­Atlantique, l’hypothèse paraît farfelue. Elle n’a pourtant rien d’éminemment compliquée, nous apprend un article publié dans le magazine MIT Technology Review : il suffit pour cela d’éditer le génome au stade embryonnaire, afin de supprimer le récepteur...

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 54 : OCTOBRE-NOVEMBRE 2022:
Êtes-vous éco-anxieux ?
Lire le sommaire

Les derniers articles