A compléter

Facebook teste son premier drone solaire

L'entreprise américaine a testé jeudi soir son drone Aquila, qu'elle veut à terme utiliser comme un relais pour fournir Internet dans les coins les plus reculés de la planète.

Facebook ne se contente pas de régner en maître sur la vie de plus d’un milliard et demi d’internautes, la multinationale de Mark Zuckerberg veut aussi connecter la terre entière et conquérir les cieux. L’entreprise a annoncé jeudi avoir testé en grandeur réelle son drone Aquila sur une base de tests militaires de l’Arizona.

L’objectif pour l’entreprise est de produire une flotte d’appareils qui serviraient de relais internet dans les zones difficiles d’accès du globe. Ils seraient placés en altitude, de façon stationnaire, et seraient reliés entre eux grâce à des lasers, ou à des appareils de communication au sol.

Le vol a duré 96 minutes, plus que ce que l’entreprise avait prévu. L’objectif à terme est de rendre l’appareil autonome trois mois à 18 km de hauteur. Il faudra donc que ses batteries et ses panneaux solaires soient suffisamment puissants pour emmagasiner de l’énergie pour passer la nuit.

Aquila est constitué d’une grande aile en fibre de carbone, qui selon un message de Facebook, est “de l’envergure d’un Boeing 737 mais plus légère qu’une petite voiture”.

Parmi les GAFA, une autre entreprise réfléchit à des relais dans le ciel : Google est en train de développer des montgolfières pour donner accès à internet dans les zones reculées.

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles