Média et indépendance

Dominique Pinsolle : affranchir la presse de l'État et de l'argent

IIlustration : Albert Tercero

L’autodéfense intellectuelle ne peut se concevoir sans un rapport critique aux médias dominants. Mais déconstruire, analyser et dénoncer ne suffit pas. C’est à une transformation radicale du système médiatique que tout mouvement émancipateur doit s’atteler, et à laquelle appelle ici l’historien Dominique Pinsolle, auteur du livre À bas la presse bourgeoise ! Deux siècles de critique anticapitaliste des médias (Agone, 2022).

Le mouvement contre la réforme des retraites l’a rappelé : dès que la contestation s’autorise une certaine radicalité, éditorialistes, animateurs et présentateurs les plus en vue froncent les sourcils et haussent le ton. Deux ans de plus qui vont littéralement faire mourir des gens au travail ? « D’accord, d’accord, mais ces poubelles, allez-vous les ramasser oui ou non ? » Cette tragi-comédie médiatique s’enclenche irrémédiablement, à chaque conflit social. À tel point que tout projet de transformation sociale un tant soit peu sérieux est condamné à se heurter à ce mur de l’infor­mation. Comment pourrait-il en être autrement quand quasiment tous les grands médias sont des entreprises privées dont le destin est lié à celui du capitalisme ?

Retrouvez cet article dans notre hors-série « Manuel d'autodéfense intellectuelle », en kiosque, librairie et sur notre boutique.


Inutile de s’inquiéter, entend-on dans certains milieux militants : ces vieux canaux que sont les journaux, la radio et la télévision n’intéressent plus personne à part...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 63 : AVRIL -MAI 2024:
+4°, ça va chauffer !
Lire le sommaire

Les derniers articles