A compléter

Diagnostiquer un malade d'épilepsie à son domicile, c'est possible

Avec la possibilité d'émettre un signal lorsque le patient fait une crise d'épilepsie et de réaliser un diagnostic à distance, le t-shirt intelligent WEMU offre de nouvelles perspectives dans le suivi de l'épilepsie.

Pour établir un diagnostic, une seule crise ne suffit pas : chez les patients souffrant d’épilepsie, un long suivi est nécessaire afin d’établir un diagnostic sérieux, ce qui représente un vrai parcours du combattant. À partir de là, la start-up Bioserenity a pris conscience qu’il fallait développer un nouveau système qui accélérerait et simplifierait le déroulement des examens médicaux. C’est désormais chose faite avec WEMU.

WEMU - ou Neuronaute - qu’est-ce-que c’est ? C’est une combinaison intelligente formée d’un t-shirt et d’un bonnet « équipée de capteurs biométriques qui collectent des informations sur l'activité cérébrale, cardiaque et musculaire. » Faciles à porter dans la vie de tous les jours, ces vêtements sont couplés à une application smartphone. Cette dernière « reçoit les données physiologiques des capteurs par Bluetooth basse consommation (LE), et utilise la puissance de calcul du téléphone pour analyser les données en les multiplexant avec l’enregistrement vidéo de l’appareil. »

 

Éviter les files d’attentes à l’hôpital et les examens fastidieux

Envoyées directement à une base de données sécurisée, ces informations sont consultables par les médecins sur le long terme, leur permettant d’établir un diagnostic. Autre atout non négligeable de cet appareil : le personnel médical peut voir à distance quand le patient fait une crise d’épilepsie. Et donc réagir en conséquence : soit en prenant contact avec les proches du patient sur leur smartphone et en leur prodiguant des conseils, soit en faisant directement intervenir une ambulance.

La société Bioserenity vient de lancer un appel aux dons sur la plateforme Indiegogo d’une valeur de 200 000 dollars. Grâce à cette somme, elle compte dans un premier temps lancer la production de Neuronautes, puis dans un deuxième temps ajouter des capteurs complémentaires afin de mettre au point un système d’alerte plus performant.

En 2010, l’épilepsie était la maladie neurologique handicapante la plus répandue en Europe, 6 millions de patients de tous âges et de toutes conditions sociales étaient concernés selon l’OMS. Dans notre pays, 500 000 patients souffrent d’épilepsie, dont 30 % de formes pharmaco-résistantes.

 

Photos © BioSerenity

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles