A compléter

Des hôpitaux-conteneurs chinois pour l'Afrique

Pour répondre aux besoins des Africains en matière de santé à moindre coût, la Chine a imaginé des hôpitaux-conteneurs qui s'assemblent comme des Lego. Le Cameroun, la Namibie, l'Afrique du Sud, le Congo-Brazzaville, l'Angola et l'Ethiopie sont prêts à expérimenter le dispositif.

Trois ans de recherche, 120 ingénieurs et scientifiques ainsi que 14 millions de yuans (environ 1,7 M€) ont été nécessaires pour mettre sur pied un concept inédit : l'hôpital-conteneur. Développé depuis 2010 par les équipes du Docteur Zhou Shumin, directeur du Low Cost Health Solution Centre (LCHSC), ce projet est en passe d’aboutir. Le principe ? Chaque hôpital est composé de dix conteneurs climatisés et abrite tous les équipements nécessaires à des examens de routine : prises de sang, tests urinaires, examens gynécologiques, électrocardiogrammes, bilans ORL, lavages gastriques… L’ensemble est divisé en deux espaces non-mixtes, avec salles d’attente et pharmacie.

Chaque hôpital-conteneur est conçu pour un village ou une communauté n’excédant pas plus de 1 000 personnes et nécessite une alimentation électrique, un accès à l’eau potable et un espace de près de 2 000 m2. Une équipe de dix personnes, comprenant médecins et infirmières, devrait suffire à le faire fonctionner. Pour les cliniques, de plus petite taille (un seul conteneur), un à deux médecins pourraient accueillir les patients.


Former le personnel soignant  

Hao Chongliang, vice-directeur du LCHSC, en charge des relations publiques et commerciales sur ce projet, précise qu’il n’existe pour l’heure qu’un seul prototype d’hôpital-conteneur, installé à Yangzhou, dans la province de Jiangsu (à l’est de la Chine). « Nous invitons les gouvernements africains intéressés par notre projet à y envoyer leur personnel médical pour les former. Nous avons déjà reçu 23 médecins et infirmières et en attendons encore une quinzaine, courant octobre. Si nécessaire, une fois les équipements livrés aux différents pays africains, un membre de notre équipe se rendra sur place pour former, sur le terrain, le personnel soignant à leur usage. A terme, ces hôpitaux-conteneurs ont vocation à être entièrement gérés par le personnel local », insiste l’assistant du Dr Zhou.




A ce jour, l’Afrique du Sud s’est dite prête à commander un hôpital-conteneur complet mais, en attendant la confirmation officielle de son gouvernement, seuls quatre conteneurs seront livrés dans un premier temps. De son côté, le Cameroun a commandé trois cliniques-conteneurs. Intéressés par le projet, le Kenya et l’Egypte ont quant à eux été “recalés”, compte tenu de leurs situations politiques actuelles jugées trop instables. La Chine négocie encore avec la Namibie, le Congo-Brazzaville, l’Angola et l’Ethiopie, à qui elle espère livrer cinq hôpitaux complets et douze cliniques d’ici fin 2014.


Shenzhen Institute of Advanced Technology

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles