Édition et monopole

Industrie du livre : marche ou crève

Entre concentration capitalistique, anti-intellectualisme, conformisme et médiocrisation croissante, le destin de l’édition et de la fiction françaises semble bien noir. Pourtant, si l’éditeur Yves Pagès dresse ici un inventaire clinique et inquiétant du livre, les mutations à l’œuvre sont aussi porteuses d’espoir.

Si le livre n’était qu’un camembert statistique, on le diviserait en tranches comme suit : un gros tiers pour le libraire, moins d’un quart pour l’éditeur, à peine un cinquième pour le fabricant et plus ou moins 10 % pour le diffuseur, le distributeur et l’auteur·ice. En ce domaine, pas de culbute possible, chacun se paye au lance-pierre avec des marges minimes et, en bout de chaîne, celui qui produit la valeur ajoutée, le supplément d’âme, bref le contenu du bouquin, touche moins de 2 euros pour un grand format à 20 euros, et encore moins en cas de passage en poche (entre 5 et 7 % du volume à moins de 10 euros, faites le calcul). Bref, ce n’est pas très profitable comme secteur. Petits éditeurs indépendants et grands groupes (possédant leur propre diffusion et distribution) surfent d’une année sur l’autre entre petits profits (rarement plus de 5 %), tout juste équilibre et légère baisse. D’où le manque d’appétit des acheteurs spéculatifs, des holdings industrielles ou de service pour un gâteau si restreint. 

Article à retrouver dans notre hors-série « Manuel d'autodéfense intellectuelle » avec François Bégaudeau, en kiosque, librairie et sur notre boutique !

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 6€/mois

S'abonner
NUMÉRO 62 : FÉVRIER -MARS 2024:
L'écologie, un truc de bourgeois ?
Lire le sommaire

Les derniers articles