A compléter

Choisir sa prochaine école comme sur TripAdvisor

Fini les rendez-vous angoissants au Centre d'information et d'orientation (CIO) du quartier ou l'entrevue obligatoire avec la conseillère du lycée. Choisir sa future école ou formation professionnelle se fait depuis son canapé, grâce aux multiples plateformes et applications mobiles spécialisées dans l'e-orientation.



Les grandes écoles sur le gril

Le marathon des portes ouvertes ou des salons étudiants ont trouvé leur version 2.0 avec Campus-Channel. Depuis 2011, cette plateforme web propose d’inverser les rôles : ce ne sont plus les candidats qui passent des oraux, mais bien les directeurs des écoles. Coût de la formation, partenariats, qualité des intervenants... – de même qu’ambiance et associations étudiantes – sont passés au crible. Pendant près d’une heure, le directeur et un jeune diplômé répondent en live et sans langue de bois aux questions des internautes. Sciences Po, l’Essec, l’École des mines… toutes les institutions prestigieuses s’y collent régulièrement pour s’assurer que de potentiels futurs étudiants ne partent pas avec des a priori faussés sur leur compte. On trouve ainsi de nombreux cursus de management, d’ingénieurs ou d’études politiques, mais les formations Bac + 2 ou les écoles du service public ne sont pas oubliées.

Pour qui ? Le site s’adresse surtout aux futurs étudiants qui visent l’université ou les grandes écoles.

Le +

Le format vidéo est décliné pour permettre aux étudiants de découvrir un campus en immersion. Le programme «L'envers du campus» propose de vivre une journée type d’un étudiant grâce à une vidéo de 6 à 8 minutes, en immersion. De même pour la version internationale de la formule avec «Welcome to» qui montre ce que peut vivre un étudiant étranger lors de son arrivée dans un nouveau pays.


Les « TripAdvisor » de l’orientation

Les sites des écoles étant auparavant les principaux relais d’information pour les bacheliers, ils publiaient quelques avis d’étudiants soigneusement choisis et toujours positifs. Pour répondre à plus de réalité, deux plateformes se sont inspirées de TripAdvisor – site où les consommateurs notent eux-mêmes les restaurants et hôtels –, afin de comparer les innombrables formations post-bac. Etudinfo.fr, racheté en 2014 par le géant DigiSchool, en est le précurseur. Sur la page d’accueil, les avis s’enchaînent, sans concession, que ce soit à propos des enseignements, du «parcours du combattant» administratif ou des voyages scolaires. Une démarche qui peut aider à la décision lorsque l’on hésite entre deux établissements, mais qui n’est pas vraiment appropriée pour trouver sa voie si l’on est perdu. En revanche, le site Diplomeo commence par s’intéresser au projet professionnel de l’internaute. Un algorithme de matching se base sur ses centres d’intérêt et ses motivations pour le guider vers les formations qui lui correspondent le mieux. L’accès aux témoignages et notes arrivent seulement après tout un parcours d’orientation reçu par mail.

Pour qui ? Les bacheliers.

Le +

Les notes et les avis sur le web sont un standard pour tous et donnent une impression de vérité face à la communication bien ficelée des écoles qui ne reflète pas toujours la réalité sous tous ses aspects.



Donner la parole à l’expérience

Étudiants, diplômés, professionnels, passionnés… Qui est mieux placé pour vous orienter que ceux qui sont passés par là avant vous ? que ceux qui exercent le métier de vos rêves ? Malgré la crise qui perdure et le chômage devenu priorité nationale, l’épanouissement professionnel reste un critère primordial dans le choix de son avenir. L’association Bloomr propose des fiches métiers un peu particulières puisque ce sont les professionnels qui répondent directement aux questions. Et tous les métiers y sont représentés. L’artisanat ou les nouvelles professions souvent méconnues trouvent ainsi leur place à côté de l’architecte d’intérieur, de l’infirmier ou du community manager. On y découvre même un marchand de radis qui raconte son parcours et son quotidien. Pari identique pour JobIRL, avec IRL pour «In Real Life». L’application StudyWork donne accès à des fiches détaillées sur chaque «Ambassadeur métier» ou «Ambassadeur études» : diplômes, parcours, expériences, conseils et un onglet «Contacter». C’est davantage un intermédiaire pour entrer en relation avec des professionnels – et donc étendre son réseau – qu’un guide pour trouver sa voie. Mais l’un ne va pas sans l’autre.

Pour qui ? Du lycéen paumé au professionnel en reconversion qui croit plus aux échanges qu’aux algorithmes de matching.

Le +

Le témoignage et la transmission pour ne pas s’engager dans une filière par défaut.




L’orientation, un jeu d’enfants

Pour certains, l’orientation commence dès le collège dont le traditionnel stage de 3e en entreprise représente la première étape. Or, ceux qui n’ont pas la chance de bénéficier d’un réseau familial en lien avec leur projet doivent souvent renoncer à profiter de cette semaine pour découvrir le métier de leur rêve. Le site Viens voir mon taf vise à lutter contre de telles inégalités en mettant en relation des collégiens avec des professionnels dans tous les domaines. L’idéal pour éviter de ranger des produits en rayon pendant cinq jours, alors qu’on ne rêve que de palais de justice et de cabinet d’avocats. L’orientation scolaire des 14-18 ans est également le créneau d’une toute jeune start-up, Myfuture, qui s’efforce de développer une large gamme d’applications mobiles destinées aux adolescents, mais aussi à leurs parents. En attendant leur mise au point, Myfuture mise sur des parcours personnalisés et l’aspect ludique de vidéos ou de jeux pour faire découvrir à son public d’autres métiers.

Pour qui ? Collégiens et lycéens.

Le +

Une façon de susciter des vocations en informant et peut-être ainsi éviter le décrochage scolaire.


Suivez toutes les news de l'innovation sociale sur notre page Facebook

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles