A compléter

Boire de la limonade pour lutter contre la pauvreté dans le monde

La start-up Lemonaid produit des boissons avec des fruits issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable. Elle se sert ensuite de l'argent récolté pour financer des projets en faveur du développement.

Une boisson rafraîchissante, écolo et équitable, ça vous semble trop beau? C’est pourtant l’objectif que s’est fixé la jeune start-up Lemonaid. Le 7 octobre, elle a été récompensée au cours des [profit for Non Profit] Awards qui ont pour but de valoriser les pionniers de l'économie altruiste. L’objectif de l’entreprise : utiliser l’argent de ses boissons pour financer des projets durables dans des pays en développement.

En 2008, à Hambourg en Allemagne, les fondateurs ont une idée simple mais innovante : comme des enfants voulant de l’argent de poche, ils vont faire de la limonade, un produit bon et simple. Et au lieu de garder cet argent pour soi, ils vont s’en servir pour financer des actions au service d’améliorations sociales, environnementales et écologiques dans les pays en développement, via leur fondation “Lemonaid & ChariTea e.V.”.

Actuellement, l’entreprise a mis au point trois types de produits différents : Limette, Maracuja et Blutorange. Composés de fruits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable, leur recette est sensiblement similaire : des fruits, parfois du sucre et de l’eau pétillante. Aucun conservateur, colorant ou autre arôme artificiel: “Juste le meilleur, rien de moins. Pas de produits chimiques, pas de bêtises”, comme on peut le lire sur le site internet de l’entreprise. Les fruits sont issus de petites coopératives agricoles situées au quatre coins du monde : la canne à sucre est cultivée au Paraguay, la lime au Mexique, le fruit de la passion au Sri Lanka, la mangue en Inde…

100% éthique

Naturellement, pour être certain du respect de leurs valeurs, Lemonaid ne se contente pas de certifications internationales pour choisir les agriculteurs avec qui elle va collaborer. L’entreprise se rend également sur place afin de rencontrer les agriculteurs qui lui fournissent les fruits nécessaires à la boisson et se rendre compte directement de leurs conditions de travail. 

Sur chaque bouteille vendue, 5 centimes sont prélevés. Depuis janvier 2010, l’entreprise a déjà réussi à récolter plus de 1,2 million d’euros et soutenu de nombreux projets. Des réservoirs d’eau en Afrique du sud pour collecter les eaux de pluies viennent en aide aux agriculteurs locaux. Au Paraguay, une école d’agriculture biologique apporte un enseignement de base aux jeunes ainsi que des sujets plus pratiques concernant l’agriculture, les fruits et légumes, l’élevage…

 

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles