A compléter

Avec Anona, la publicité devient solidaire

Regarderiez-vous une publicité si elle permettait les dons? Le site et l'application Anona permettent de financer des dons sans débourser un centime de sa propre poche. Une seule condition : regarder la publicité.

Tout le monde a déjà connu cette situation. Vous allez surfer sur le web. Vous cliquez sur le lien correspondant à votre recherche, et une pub intempestive s’impose à vous. Une vidéo, un son, une image qui vous empêche de naviguer sereinement. A ce moment-là, chacun redouble d’imagination pour fuir : utiliser un bloqueur de publicité, cliquer sur skip dès que possible, couper le son le temps et dans le cas ultime, fermer la fenêtre de navigation. Mais continueriez-vous à les éviter si vous saviez qu’elle peut aider à soutenir des causes caritatives?

Depuis mai 2015, le site et l’application Anona permettent aux internautes qui le souhaitent de faire des dons aux associations de son choix, en regardant volontairement des publicités. Le principe est simple : l’internaute se rend sur le site, il choisit d’abord l’association qu’il souhaite soutenir. Puis, il regarde la publicité. Et enfin, le publicitaire finance le don. En octobre 2016, l’entreprise a décidé d’aller plus loin en lançant le bouton Anona, qui sera placé sur des sites bienfaiteurs.

Pour un web éthique

Frédéric Ollier, le co-fondateur, explique sa démarche dans un communiqué : “quand des millions de personnes regarderont, de temps en temps, une courte publicité, ce seront des millions d’euros que nous pourrons collecter pour soutenir des actions caritatives”. Et, depuis sa création, Anona a déjà participé au financement de plusieurs associations. Parmi elles, Planète Urgence a replanté plus de 3200 arbres à Madagascar pour régénérer la forêt primaire, Triangle Génération Humanitaire a utilisé les dons pour financer 220 kits scolaires pour scolariser des enfants au Kurdistan ou encore Wikipédia a reçu 500 euros de soutien.

La démarche d’Anona dans la publicité solidaire n’est pas un acte isolé pour contribuer à rendre le web plus éthique. Pour les mails par exemple, le site GiveBackMail verse un don à une ONG à chaque mail envoyé. Il existe également des moteurs de recherche solidaires qui utilisent les recettes des revenus publicitaires pour agir. Ecosia utilise 80% de ses revenus tirés de la publicité pour planter des arbres et reboiser la planète. Dans une même logique, Lilo vous permet de reverser 50% des revenus générés par la publicité lors de vos recherches à des projets qui vous séduisent, qu’ils soient autour du thème de l’environnement, du social, de l’éducation ou de la santé.

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles