Biodiversité en danger

Les dauphins roses d'Amazonie, entre mythes et menaces écologiques

Photos : Santiago Mesa

Ils ne sont plus que 35 000 dans les eaux de l’Amazone. Intoxiqués au mercure provenant de l’orpaillage et de la déforestation, les dauphins roses sont menacés d’extinction. S’ils sont sacrés pour les communautés qui vivent sur les rives du fleuve en Colombie, ce n’est pas le cas au Brésil et au Pérou où ils sont toujours chassés par l’homme.

À la sortie du rapido, le bateau-taxi collectif qui sillonne l’Amazone, impossible d’ignorer la statue de dauphin rose qui trône sur la minuscule jetée. Ici, à Puerto Nariño, à l’extrémité sud de la Colombie, on le surnomme bufeo. Au Brésil, il est appelé boto et, au Pérou, tonina. Sur la jetée, il côtoie d’autres espèces endémiques du bassin amazonien – dauphins gris tucuxi d’Amazonie ou lamantins. En se baladant entre les habitations colorées de la coquette petite ville entièrement piétonne, le visiteur ne peut manquer les dessins de dauphins rose vif peints par l’artiste Marcos Rap, sur les murs des bâtiments publics. Et à quelques dizaines de mètres du littoral, une sculpture le représente avec un sombrero sur la tête, enroulé dans un serpent, doté de jambes et d’une improbable verge horizontale. 

Article issu de notre numéro 59 « Sabotage : on se soulève et on casse ? », en kiosque, librairie et sur notre boutique.


Un lot de consolation pour les touristes, tant il est difficile d’apercevoir, même fugacement, ces étonnants animaux nimbés de mystère. S’il n’est pas le seul...

Cet article est réservé aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez l'accès en vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "À quoi devons-nous renoncer ?" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 3€/mois

S'abonner
NUMÉRO 63 : AVRIL -MAI 2024:
+4°, ça va chauffer !
Lire le sommaire

Les derniers articles