A compléter

Lumo, la start-up qui propose de produire de l'énergie verte grâce au crowdfunding

Lumo, plateforme de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables, vient de recevoir le label «B-corporation», décerné aux entreprises conciliant performances économiques, sociales et environnementales.

L’objectif de Lumo est d’accélérer la transition énergétique en proposant aux citoyens d'investir dans des projets d’énergie renouvelable. Les internautes peuvent investir, sous forme d’obligations, dans des projets locaux d’équipements en énergies solaire, éolienne et hydraulique. L'investissement est au minimum de 12 ans sans possibilité de sortir. Chaque année, pendant 12 à 18 ans, l'investisseur est remboursé d'une partie du capital prêté avec des intérêts de 2 à 5%.

Les investisseurs sont invités à suivre depuis la plateforme internet l’évolution de l'installation qu'ils ont co-financée. Cet été, Sergies, un fournisseur local implanté dans le département de la Vienne, a ainsi proposé aux internautes de participer au financement d’une toiture solaire composée de 13000 m² de panneaux photovoltaïques, et qui devrait être installée dans le courant de l’automne à Iteuil (86). Une vidéo produite par Lumo permet à Geoffroy Guillard, le chargé d'étude sur le projet, et Emmanuel Julien, le président du directoire de Sergies, de présenter publiquement leur projet.

 

Conseil en investissement participatif

Dans le secteur encore peu dynamique des énergies renouvelables, la start-up de financement participatif propose également une offre de conseil à destination des porteurs de projet et des souscripteurs. Lumo prend en charge l’accompagnement des sociétés d’exploitation d’énergies renouvelables depuis la présentation d’un projet jusqu’à sa réalisation. «Avant d’accompagner un entrepreneur, dirigeant d’une TPE ou d’une PME qui travaille en partenariat avec des collectivités locales, nous nous assurons que son projet se base sur une technologie éprouvée, et que sa réalisation réponde à un critère de rentabilité», précise Marie-Véronique Gauduchon, directrice générale de Lumo. La plateforme étudie également l’adéquation entre le produit d’épargne envisagé et certains profils de «lumonautes» inscrits sur le site.

Pour ces actes d’intermédiation, la start-up est rémunérée par chacune des deux parties intéressées : le porteur de projet verse à la plateforme des honoraires forfaitaires tout au long du process, tandis que les internautes s’acquittent de frais de participation (5 % du montant de leur souscription).  

 

Gagner la confiance  

Depuis sa création en 2012, Lumo a collecté environ 160000 euros d’épargne affectée aux énergies renouvelables. La start-up, qui a accompagné 5 porteurs de projets en trois ans, espère quadrupler ce chiffre à l’horizon 2016. Pour ce faire, le dispositif doit gagner la confiance des entrepreneurs de la région. «Si les internautes, familiers du crowdfunding, sont séduits par l’épargne solidaire, les entreprises locales connaissent parfois encore peu les modes de financement alternatifs aux fonds propres, à l’emprunt bancaire et aux subventions», explique Marie-Véronique Gauduchon. Lumo espère donc que la certification B-Corporation* lui donnera une meilleure visibilité auprès des TPE et PME éligibles au dispositif.

Lumo envisage de mener prochainement une levée de fonds auprès d’investisseurs sociaux et solidaires.



* Les B Corporations

Mise au point aux États-Unis en 2006 par l’ONG B Lab, la certification B-Corporation soumet les entreprises candidates à quatre critères d’évaluation : «gouvernance», «salariés», «communauté» (fournisseurs, prestataires, parité des salariés, engagements civiques…), et «impact environnemental». Les entreprises sont réévaluées tous les deux ans. En 2015, la certification a été octroyée à plus de 950 entreprises dans 32 pays, dont le glacier Ben & Jerry (groupe Unilever) ou encore le concepteur de vêtements tech Patagonia.






 

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles