A compléter

La contre-culture saharienne a trouvé sa voix

Chaque semaine, la rédaction de Socialter met à l'honneur un projet innovant et financé par la foule. Aujourd'hui, découvrez le projet de livre documentaire Sahara Rocks, un voyage culturel au coeur de cette grande région du nord de l'Afrique où règne un dynamisme musical porté par une jeunesse moderne et connectée.

Le Sahara. Son désert, ses villes ensablées, sa jeunesse et… ses guitares électriques. Le photographe et documentariste Arnaud Contreras entend battre en brèche les clichés qui perdurent sur cette région. Au moyen d’une levée de fonds sur le site de financement participatif Ulule, le journaliste veut rendre compte de la réalité au Sahara, notamment de sa culture. Il ne fait plus aucun doute aujourd’hui que de nombreux artistes ont su mélanger avec brio des influences occidentales (rock, blues...) à leur musique traditionnelle. Des groupes tels que Tinariwen, Bombino ou encore Tamikrest ont même le vent en poupe à l’étranger – aux États-Unis comme en Europe – et s’exportent dans des festivals prestigieux. Tinariwen s’est par exemple produit au festival Rock en Seine tout récemment.

 


Tuareg Rhapsody

À travers ses différents périples en compagnie de musiciens renommés comme amateurs, Arnaud Contreras a vécu des instants de la vie intime de ces Sahariens. L’opportunité pour lui de collecter des photographies de concert ou des témoignages du quotidien de cette population vivant entre modernité et tradition. Malgré tout, il juge que deux autres pélerinages seront nécessaires pour finaliser son ouvrage de 200 pages, comprenant photos et texte.

Dans le cadre de cette levée de fonds (15 000 euros), il est surtout question de financer les coûts d’impression du livre, d’une valeur totale de 12 000 euros. Le reste de la somme sera reservé aux voyages, à l’envoi d’exemplaires en Afrique du Nord et à l’amélioration de la maquette. La rédaction de cet ouvrage représente un vrai défi dans cette région qui subit misère économique et menaces terroristes. Heureusement, cette situation n’a pas empêché des hommes et des femmes inspirés de jouer une musique unique et très personnelle. Arnaud Contreras n’a pas hésité à partager plusieurs morceaux sur sa page Ulule, un avant-goût de blues touareg et de chansons en langue tamaschek.


(Crédits photo : Arnaud Contreras)

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles