A compléter

Financement des TPE et PME : la moitié des Français prêts à contribuer

Selon une étude, près d'un Français sur deux serait prêt à financer les petites et moyennes entreprises.

Le crowdfunding a le vent en poupe. La moitié des Français – 47 % des 18 ans et plus, soit 24 millions – seraient disposés à investir ou à prêter de l’argent à des TPE et PME via des plateformes de crowdfunding. C’est ce que révèle une enquête publiée dans Les Echos et réalisée par l’Institut Think pour Lendopolis, le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables et le Salon des Entrepreneurs - dont la 22ème édition s'est tenu le 4 et 5 février à Paris. Le crowdfunding à l’égard des entreprises s’impose ainsi de plus en plus en France : qu’il s’agisse de l’equity crowdfunding - participation des investisseurs au capital de l’entreprise à l’image des plateformes Wiseed ou Anaxago - ou du prêt en P2P comme le propose le site Lendopolis.

Ce n’est que le début

Selon cette étude, pas moins de 75 milliards d’euros pourraient être recueillis grâce au financement participatif, et au moins 10 % des Français seraient certains d’investir sur ces plateformes de crowdfunding dédiées aux sociétés de moins de 250 salariés. Les personnes interrogées seraient à même de contribuer à hauteur de 3 166 euros en moyenne par an. Parmi les projets qui intéressent particulièrement les citoyens, arrivent en tête les entreprises de proximité (une priorité pour 53 % des sondés), les projets caritatifs, sociaux ou solidaires (46 %) et le développement de business à fort potentiel (43 %).

Le financement participatif affirme aujourd’hui sa popularité : en effet, 66 % des Français déclarent connaître le crowdfunding. Mais seulement 7 % d’entre eux ont déjà franchi le pas. Et lorsque l’on pose la question aux dirigeants des petites et moyennes entreprises, 76 % savent de quoi il s’agit. Toutefois, seuls 3 % de ces dirigeants ont déjà lancé une campagne de crowdfunding et 41 % d’entre eux se déclarent être « bons connaisseurs de ce système de financement ». Encore jeune, le financement des entreprises par la foule bénéficie désormais d’un cadre légal grâce à un décret entré en vigueur le 1er octobre 2014. Celui-ci permet notamment de simplifier les démarches administratives et de faciliter le financement direct des entreprises.

Crédits photo : Flickr by Bjørn Giesenbauer 

 

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles