A compléter

Changement climatique : lutter avec l'émotion et la pédagogie plutôt que le catastrophisme

Fondée par le réalisateur de La Marche de l'Empereur, Luc Jacquet, l'association Wild-Touch se lance dans une nouvelle aventure : La Glace et le Ciel, un projet plurimédia articulé autour du prochain long-métrage du cinéaste, dont la sortie est prévue pour le 21 octobre prochain. Objectif : montrer la beauté du monde et jouer sur l'émotion pour mieux lutter contre le changement climatique.

Luc Jacquet, cinéaste, Claude Lorius, glaciologue émérite, Jean Jouzel, vice-président du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)… Ils étaient tous réunis le 9 mars dernier pour le lancement officiel du projet « La Glace et le Ciel », qui durera tout au long de l’année. Au menu, un subtil mélange de démonstrations scientifiques, d’expériences et de poésie associées à une bonne dose de pédagogie pour une prise de conscience réussie. « Il faut sortir du discours angoissant pour donner envie, donner à comprendre, émouvoir, explique le cinéaste. Parce que ce n’est pas en disant que tout va mal que l’on va avancer ». L’ustensile majeur de l’aventure ? L’image. En plus du nouveau long-métrage attendu, un film documentaire TV, Les Enfants de l’Anthropocène, fouillera le destin de civilisations passées pour mieux comprendre et faire face aux besoins du présent. Une expédition en Antarctique, menée par deux photographes et un cinéaste, témoignera quant à elle de la vie quotidienne d’une colonie de manchots empereurs, ces guerriers du froid qui ont tant apporté à Luc Jacquet. Par ailleurs, un programme pédagogique animé en accès libre et à destination de la communauté enseignante a été bâti pour sensibiliser et mobiliser les générations futures. « Si chacun se met en mouvement, tout peut aller très vite », affirme le fondateur de Wild-Touch.
Grâce à la force de l’image et à l’intelligence collaborative, il s’agit d’impliquer le grand public pour faire de la lutte contre le changement climatique une priorité. La COP21, qui aura lieu en décembre prochain à Paris, est à cet égard très attendue. « J’espère que ce sera une réussite, confie Luc Jacquet. C’est vrai, c’est un exploit que l’on demande aux politiques. Je sais la difficulté des négociations internationales, mais une solution molle serait la pire des choses ».


« Je m’appelle Claude Lorius et j’aurai 23 ans pour toujours »
 

C’est par ces mots que commence le nouveau film de Luc Jacquet, La Glace et le Ciel, retraçant la vie du pionnier de la glaciologie. C’est lui qui, le premier avec Jean Jouzel, établira le lien entre l’activité de l’homme et le bouleversement climatique.
En 1955, alors qu’il n’est qu’un jeune étudiant, Claude Lorius devient fortuitement membre d’une expédition polaire. Commence alors une histoire qui dure depuis maintenant soixante ans. Une vie d’aventures pour tenter de comprendre l’évolution du climat à travers l’étude de la glace. Épisode marquant de ce tumulte : la fameuse mission Vostok (1984), durant laquelle il travaillera conjointement avec Soviétiques et Américains, en pleine Guerre froide. Aujourd’hui, à 82 ans, Claude Lorius nous livre son précieux témoignage, lui qui a vu l’homme devenir maître du temps, lui qui a vu la pluie sur l’Antarctique. Si le climat est « une dette à laquelle notre société ne saurait rester sourde », il affirme que l’intelligence de l’homme aboutira à l’émergence d’une véritable prise de conscience. Espérons que les négociations qui auront lieu à la COP21 ne refroidiront pas son optimisme.

 



Les dates à retenir:
La Glace et le Ciel, Luc Jacquet, sortie : 21 octobre 2015
Les Enfants de l’Anthropocène, écrit par Ismaël Khelifa et Julien Goetz, réalisé par Dimitri Grimblat, sortie : novembre 2015
Expédition en Antarctique, par Vincent Munier, Laurent Ballesta et Jérôme Bouvier : entre octobre et décembre 2015.

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
Numéro 41 AOÛT SEPTEMBRE 2020:
Qu'est-ce qu'on attend pour effacer la dette ?
Lire le sommaire

Les derniers articles