L'effet pare-brise

François Sarano : « Connaître, c’est être lié au monde. »

Photos : Blandine Soulage

Docteur en océanographie et plongeur professionnel, François Sarano est un infatigable défenseur de l’océan et de ses habitants. Fasciné par la beauté des fonds marins, dont il déplore la dégradation, il assiste impuissant à la lente disparition des requins. Tout en gardant chevillé au corps ce constat : sous l’eau, il suffit de peu pour que la vie reprenne le dessus.

La mer la plus proche est à plus de 200 kilomètres. Et alors ? Ici, à Valence, dans la Drôme, l’eau engloutissait tout lors de la période jurassique. Question de perspective : près de la maison familiale de François Sarano, chercheur passionné par l’univers marin, coule un ruisseau qui, après tout, finira bien par rejoindre la mer avec un peu de patience. En attendant, ce sont les chardonnerets élégants, les chauves-­souris et même un rat qui batifolent dans le jardin, savamment aménagé pour accueillir tout ce beau monde. « Au fond, ce ne sont là que quelques bricoles », tempère l’ancien conseiller scientifique du commandant Cousteau. C’est que la vraie vie se planque ailleurs... dans l’océan, pardi ! « Sur terre, nous avons complètement perdu de vue ce qu’était réellement le monde sauvage. » 

Article issu de notre numéro « Punir les écocidaires », disponible en kiosques jusqu'à fin septembre et sur notre boutique.


C’est quoi l’océan ? 

Son voisin et ami piste pourtant les loups dans le Vercors. C’est le philosophe Baptiste Morizot, auteur de Manières d’êtrevivant (Actes Sud, 2020), dont il se moque gentiment : « Et...

Cet article est réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés

En vous inscrivant sur notre site :
* Accès aux articles abonnés pendant 7 jours
* Le numéro pdf "l'avenir sera low-tech" en cadeau

S'inscrire

S'identifier

Soutenez Socialter

Socialter est un média indépendant et engagé qui dépend de ses lecteurs pour continuer à informer, analyser, interroger et à se pencher sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Pour nous soutenir et découvrir nos prochaines publications, n'hésitez pas à vous abonner !

S'abonnerFaire un don

Abonnez-vous à partir de 39€/an

S'abonner
NUMÉRO 53 : AOÛT - SEPTEMBRE 2022:
Punir les écocidaires
Lire le sommaire

Les derniers articles