[Tribune] Un collectif en appelle à des JO 2024 vraiment solidaires

[Tribune] Un collectif en appelle à des JO 2024 vraiment solidaires

De nombreux acteurs oeuvrant dans l'économie sociale en Seine-Saint-Denis signent cette tribune et en appellent à des JO 2024 véritablement solidaires qui participeront à la transformation du département au taux de pauvreté le plus élevé de France.

Nous, acteurs de l’ESS et de l’innovation sociale en Seine-Saint-Denis, agissant au quotidien à la transformation de notre territoire et convaincus de ses atouts, appelons les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à s’appuyer dès aujourd’hui sur les forces solidaires du territoire. Nous souhaitons partager une ambition commune: valoriser la jeunesse et la diversité de la population, améliorer l’image et l’attractivité de tout un territoire et concevoir ensemble un projet qui soit effectivement bénéfique à toutes et tous, aujourd’hui et demain.

L’objectif affiché pour 2024 est clair : organiser des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) sobres, écologiques et inclusifs, destinés à s’imposer comme une référence pour les prochaines éditions. C’est une excellente nouvelle, animée par une volonté politique sincère de toutes les parties prenantes de la candidature. Il reste maintenant à transformer cet objectif en actions concrètes et en impacts tangibles!

L’enjeu est d’autant plus important que 80% des équipements se situeront en Seine-Saint-Denis.

Territoire paradoxal que celui-ci: 3ème contributeur à la richesse nationale, riche de sa jeunesse, de ses dynamiques entrepreneuriales, qui ne cesse d’offrir ses champions à nos équipes nationales et révèle de nombreuses filières d’excellences de l’ESS: dans l’économie circulaire, la transition alimentaire, l’insertion par le sport, l’inclusion numérique, la petite enfance, la construction écologique, et bien d’autres encore…

Dans le même temps, le département compte le taux de pauvreté le plus élevé de France Métropolitaine: 40% des habitants résident en quartier prioritaire de la ville, le taux de chômage est parmi le plus élevé de France et plus de 10% des ménages sont allocataires du RSA.

Ces inégalités sont renforcées par le sous dimensionnement des moyens mis en œuvre par l’Etat comme l’a souligné le rapport parlementaire paru en mai 2018. Le rattrapage est nécessaire mais ne sera pas suffisant.

Notre territoire a besoin d’une mobilisation collective et de nouvelles alliances entre la société civile, les collectivités et les entreprises. Pour nous, cette nouvelle dynamique territoriale passe par l’innovation sociale et l’entrepreneuriat social, et les Jeux Olympiques et Paralympiques doivent en être le catalyseur! Dès aujourd’hui et bien au-delà 2024.

Comment faire? Nous faisons ici une première série de 4 propositions concrètes.

Tout d’abord, nous nous félicitons que la "Charte en faveur de l'emploi et du développement territorial" adoptée par la Solideo et le COJO prenne en compte les enjeux de l’emploi sur le territoire, avec des objectifs chiffrés. Mais pour être efficace, il faudra être à la fois exigeant dans l’impact auprès des publics cibles et souple dans l’application. Il est impératif d’élargir le champ de ces clauses à des prestations pérennes – par exemple à l’exploitation dans la durée des bâtiments – et de faire appel à la plus grande diversité de prestations possibles. Pour favoriser l’accès à ces marchés, appuyons-nous sur les dynamiques de coopération déjà enclenchées par les réseaux de l’ESS, les PTCE du territoire et la marque #InSeineSaintDenis.

Ensuite, au-delà des clauses, changeons d’échelle en changeant de paradigme sur les achats responsables. Il faut diversifier les moyens dont disposent les acheteurs privés et publics pour s’engager réellement et innover dans la façon de mesurer cet engagement. Donnons une valeur à l’implication des grandes entreprises en créant, dès maintenant, une "unité d’engagement territorial". Celle-ci pourrait mesurer les prestations confiées à des entreprises solidaires, des TPE ou des travailleurs indépendants du territoire, notamment ceux accompagnés par les réseaux de soutien à la création d’entreprise. Ces "unités d’engagement" pourront ensuite être valorisées par les entreprises dans leur candidature aux marchés JOP. Pourquoi ne pas organiser un hackathon sur ce sujet avec les entreprises sociales, les acteurs de l’inclusion numérique et les grands groupes présents sur notre territoire pour concevoir un dispositif simple, souple et efficace!

Par ailleurs, pour s’inscrire dans la durée, les actions entreprises doivent impérativement s’articuler avec la politique publique de l’Insertion par l’activité économique (IAE). Les ambitions du plan pauvreté et la dynamique des JOP 2024 doivent être l’occasion de corriger une inégalité crue dont souffre la Seine-Saint-Denis : le ratio entre le nombre de postes d’insertion financés et le nombre de demandeurs d’emploi est aujourd’hui près de deux fois inférieur à la moyenne nationale.

Enfin, pour saisir toutes les opportunités de développement durable et inclusif du territoire que les JOP offriront, il faut se donner les moyens de financer la R&D des innovations sociales. L’enjeu est de faire émerger de nouvelles réponses aux besoins sociaux et de permettre aux initiatives en cours d’être à la bonne échelle en 2024. Pour cela, créons « le premier Fonds de dotation territorial dédié à l’innovation sociale ». Ce fonds est à portée de main: il suffirait d’orienter le Fonds de dotation créé par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis vers cet objectif, d’élargir sa gouvernance et de diversifier ses sources de financement.

Au-delà de ces 4 propositions concrètes, la réussite des JOP 2024 dépendra de la dynamique collective.

Mutualisons les informations, anticipons les opportunités, partageons la gouvernance, développons les espaces de co-construction de part et d’autre du périphérique. Bref: faisons ensemble pour réussir ensemble les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris et Seine-Saint-Denis.

 

LES 93 SIGNATAIRES :

Sandrine Andreini, La Réserve des Arts – Blandine Ansieau, Ressourcerie 2Mains – Frédéric Bardeau, Simplon – Emmanuel Bardin, Lemon Tri – Rémy Beauvisage, APIJ BAT – Aurore Becquet, Polybrid Production – Stéphanie Bédigis, Aurore – Séverine Bellec, La Collecterie – Abdelmadjid Bentara, Baluchon – Stéphane Berdoulet, Halage – Tiphaine Bernard, Le Nouveau Centenaire – Juliette Bompoint, Mains d’Œuvres – Yazid Boudjedia, Groupe Id'ees – Raphaël Bouton, Média'Pi! – Jean Cescau, Compagnons Bâtisseurs – Emmanuel Chauvin, Le Comptoir - Groupe SOS – Louisa Cherifi, LePoleS – Amélie Coquerelle, Maison des Jonglages – Elodie Coutellier, UCAD 94 – Olivier Darné, Parti Poétique – Myriam Dauphin, Etudes et chantiers – Fabien de Castilla, Ares – Alice de Cointet, France Active - Garance Seine Saint Denis – François Dechy, Baluchon – Mathieu Dehaudt, APIJ BAT – Danielle Desguées, BGE Parif – Mathieu Delemme, Numerik-ea – Ariane Delmas, Les Marmites Volantes – Fabien Delory, Moulinot – Sara Demesse, A table citoyens ! – Antoine Devins, La Sauge – Catherine Di Maria, Emmaüs Alternatives – Anne d'Orgeval, PTCE Construire Solidaire – Franck Drapin, Open Espace – Thierry Du Bouetiez, France Active - Garance Seine Saint Denis – Olivier Febvre, Aurore – Ali Ferdjoukh, Initiatives Solidaires – Louise Fourquet, Baluchon Conseil – Yann Fradin, Espaces - Emmaüs – Alice Gauny, La Marmite – Laure Gayet, Atelier Approches ! – Adeline Girard, Re-Belle – Justine Giraud, Inser’Eco94 – Céline Glineur, Le Petit Plus – Mohamed Gnabaly, Novaedia – Delphine Gounant, Urban Deco Concept – Guy Gouyet, France Active - Garance Seine Saint Denis – Alexandre Guilluy, Les Alchimistes – Thibaut Guilluy, Groupe Ares – Cumhur Guneslik, Energie – Grégoire Héaulme, Adie – Olivier Horvais, Compagnons Bâtisseurs –Nordigne Issaad, Association Leila – Augustin Jaclin, Lemon Tri – Flavien Kaid, Coorace – Belkacem Kheder, Relais Restauration – Caroline Kherbach, AFE – Pierre Lacroix, Le Paysan Urbain – Delphine Lalu, Lab3S – Hélène Lamartinie, Régie de quartier Rapid – Valentin Loevenbruck, Le Relais 75 – Valérie Malhouitre, E2S – Marion Mallet, Baluchon Ile-de-France – Stephan Martinez, Moulinot – Benjamin Masure, Appui - PTCE Resto-passerelle – Morgane Mazain, La Maison Montreau – Benoît Menard, CFDJ Espoir – Alice Merle, Modestime – Julien Neiertz, Métropop'! – Benoît Pichon, Ares – Elie Preveral, Coopérative Pointcarré – Lionel Primault, Les Fermiers de la Francilienne – Angélique Rose, France Active - Garance Seine Saint Denis – Jean–Philippe Rouchon, Cité Phares – Maria Gabriela Saenz, Chantier Ecole – Sylvie Sage, La MIEL – Tidiane Sall, France Active - Garance Seine Saint Denis – Marie Saudin, Mode Estime – Marie–Lucie Sciarli, Initiatives Solidaires – Claude Sicart, LePoleS – Salah Taibi, Territoires – Béatrice Tessier, Canal – Carine Tontini, Franciade – Guillaume Top, Siad – Mamadou Toure, Self Interim – Yolaine Urvoy, Baluchon Ile-de-France – Gilles Verdure, Objectif Emploi – Franck Vesco, UTB – Isabelle Viet, Compagnons Bâtisseurs – Yannick Vinay, Vit-On-Job – Arthur Vincent, Planet Citizens – Jean-Pierre Vivante, Le Triton – Elisa Yavchitz, Les Canaux.

 

Abonnez vous !
Où trouver SOCIALTER en kiosque ?

TOP 5 stories

  • Le hors-série Effondrement en kiosque le 30 novembre ! Sommaire

    Le hors-série Effondrement en kiosque le 30 novembre ! Sommaire

    "Et si tout s'effondrait ?" - HORS-SÉRIE (...)
    >
  • "C'est qui le patron ?!", "Juste & Vendéen"... Le consommateur engagé sauvera-t-il les paysans ?

    Cet article a été initialement publié dans le (...)
    >
  • « Oldyssey » : et si la France avait beaucoup à apprendre de ses

    « Oldyssey » : et si la France avait beaucoup à apprendre de ses "vieux" ?

    Du fait de l’allongement de la durée de vie et du (...)
    >
  • Braderie de l'Art : 150 artistes réunis pour un week-end de création éco-responsable

    Braderie de l'Art : 150 artistes réunis pour un week-end de création éco-responsable

    En 1991 l’artiste Fanny Bouyagui crée Art Point M, un (...)
    >
  • [Édito] Face à l'effondrement écosystémique, réduire le décalage prométhéen

    [Édito] Face à l'effondrement écosystémique, réduire le décalage prométhéen

    « Et sur le piédestal il y a ces mots :/ “Mon nom (...)
    >

TOP 5 contribution

  • [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    [Tribune] Philippe Bihouix : contre l'ouverture de mines de terres rares en France

    Nous pensions entrer dans une ère heureuse de (...)
    >
  • "Nous voulons des coquelicots": une pétition contre les pesticides

    NOUS VOULONS DES COQUELICOTS Appel des 100 pour l’interdiction (...)
    >
  • Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    Crème de la Crème : quand les échanges entre générations relancent l'innovation

    [Contenu sponsorisé]La majorité des moments forts et (...)
    >
  • Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Et si comme la Pop culture, l'économie sociale et solidaire devenait mainstream?

    Un peu de fraîcheur en guise de "starter" : qu'est-ce que la (...)
    >
  • La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France bientôt championne de la vente en vrac ?

    La France est aujourd’hui le pays le plus (...)
    >